Sun dévoile son système d’identification en ligne

Cloud

Le système d’identification de Microsoft, Passport, a désormais son concurrent. Sun vient de sortir sa solution, Sun One Platform for Network Identity. La solution vient ainsi apporter à l’architecture Sun One les moyens nécessaires pour accéder aux services Web de manière sécurisée.

Après avoir formé en septembre 2001 la Liberty Alliance, qui regroupe une quarantaine de gros acteurs afin de ne pas laisser Microsoft seul sur le terrain de l’identification unique en ligne avec sa solution Passport (voir édition du 27 septembre 2001), Sun livre aujourd’hui sa solution logicielle et matérielle d’authentification des utilisateurs en ligne. Bien que déjà commercialisée aux Etats-Unis et en Europe, la solution n’intègre pas encore les spécifications de la Liberty Alliance. Ces dernières décrivent par exemple la manière de gérer les profils des utilisateurs, leurs autorisations… Sun précise toutefois qu’iPlanetTM Directory Server intégrera, d’ici les tout prochains mois, les spécifications de la Liberty Alliance.

Sun One Platform for Network Identity (PNI) est déclinée en deux offres. PNI Entreprise edition qui permet de gérer jusqu’à 10 000 identités en ligne est commercialisée à 150 000 dollars (soit environ 171 000 euros). Cette solution est destinée aux réseaux d’entreprises afin d’accéder à des applications en ligne. La deuxième offre, qui permet de gérer jusqu’à 250 000 identités, intègre deux serveurs supplémentaires et s’adresse plus particulièrement à des opérateurs de services Internet. Internet Edition coûte un million de dollars (environ 1,14 millions d’euros).

Sun One Platform for Network Identity comprend la dernière plate-forme d’annuaire proposée par Sun ONE, iPlanet Directory Server Access Management Edition 5, laquelle inclut iPlanet Web Server, le système d’exploitation Solaris 8 supporté par le serveur Sun FireTM 280R UltraTM SPARC III et les baies de stockage Sun StorEdgeTM D2 (72 Go ou 145 Go).

Des alliés de poids pour Sun

PNI s’intègre donc parfaitement bien à Sun One (voir édition du 6 février 2001), l’architecture que Sun vient de mettre en place pour la fourniture de services Web. L’accès à ces services Web nécessite par conséquent un moyen de s’identifier et cela de manière rapide. Car en fait le service évite de devoir saisir son identifiant et son mot de passe sur chaque site ou chaque service en ligne que la personne consulte. Une seule saisie suffit. Enfin, le service en ligne doit pouvoir gérer les autorisations et garantir une signature unique et un fort degré de sécurité. Sur cette stratégie, Sun rejoint Microsoft. Ce dernier, après avoir déployé son architecture .Net délivrant des services Web, a lancé Passport. Avec une différence de taille, Sun a pris le soin de s’allier des sociétés de poids comme Visa, American Express, AOL, Nokia, Sprint, Vodafone, NTT DoCoMo, Gemplus, Cisco, Verisign ou encore RSA Security.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur