Sun et Oracle s’allient face à Microsoft

Cloud

Les deux géants vont associer des composantes de la base de données Oracle 8i au système d’exploitation de Sun. Le but : contourner Windows NT.

Avec le pacte annoncé lundi soir entre le constructeur de serveurs Sun et Oracle, numéro un mondial des bases de données, c’est une nouvelle menace qui vient de naître pour Microsoft. L’ambition des deux compagnies est sans équivoque : proposer de nouveaux serveurs moins coûteux et plus simples d’utilisation que ceux construits autour de Windows NT. Les serveurs conçus par les deux géants utiliseront des composantes de la base de données 8i, conçue par Oracle et spécialement dédiée à Internet. Le système d’exploitation, lui, sera tiré d’une version allégée de Solaris de Sun. Lequel sera gratuit et invisible pour l’utilisateur. Si ce dernier souhaite une mise à jour en version complète de Solaris, il n’aura qu’à acheter à Sun le logiciel clé nécessaire. Inversement, les clients de Sun pourront bénéficier d’une mise à jour de 8i. Selon les termes de l’accord, l’offre incluera des middleware et des produits orientés vers le commerce électronique, qui devraient provenir plutôt de Sun que d’Oracle.

Pour Larry Ellison, Pdg du spécialiste des bases de données, le choix de Solaris s’explique par sa robustesse et sa compatibilité avec les serveurs construits sur plate-forme Intel. Et d’autres alliances restent envisageables. Selon le Pdg, l’accord conclu avec Sun n’est que le premier d’une série à venir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur