Sun joue la carte des threads pour son UltraSparc T2

Mobilité

Le successeur du Niagara dispose de 8 coeurs processeurs chacun prenant en
charge 8 processus parallèles chacun.

« Le T2 sera le processeur le plus rapide du marché ». David Yen, vice-président exécutif de la division micro-électronique chez Sun Microsystems ne tarît pas d’éloge sur la deuxième génération du Niagara, l’UltraSparc T2 précisément, désormais en production.

Gravé en 65 nanomètres, la puce intègre 500 millions de transistors sur une surface de 342 millimètres carrés. Le processeur dispose de 8 unités de calcul en virgule flottante, et gère le PCI Express 2, le 10 Gbits/s Ethernet multithreads et virtualisable, et prend en charge les entrées-sorties et les accès mémoire rapide (50 Go/s de bande passante). Il intèfre également des fonctions de sécurité (y compris les algorithmes approuvés par la National Security Agency). Pour David Yen, « Niagara 2 est un serveur sur puce ». Pas moins.

Selon le porte-parole de Sun, l’UltraSpark T2 « fait plus que doubler les performances du T1 à fréquences égales ». Un Résultat dû à une innovation architecturale de la puce. Celle-ci intègre pas moins de huit coeurs processeurs cadencés à 1,4 GHz, chacun étant en mesure de traiter 8 thread. Soit la capacité de traiter 64 thread, ou processus en parallèle, par puce. Sun double ainsi le nombre de threads de la première génération du Niagara. De quoi pouvoir gérer 64 domaines (un par thread) par processeur.

Taillé pour Solaris 10

Sur le papier, le Niagara 2 affiche une avance certaine en terme de gestion des threads sur ses concurrents AMD Opteron “Barcelona”, Intel Xeon 53xx ou encore IBM Power6 p570 limités à quatre. Sun met également en avant la gestion de la consommation énergétique, problématique aujourd’hui cruciale pour les centres de données. L’intégration des différentes fonctionnalités (calcul, PCI Express, gestion mémoire?) sur une même pièce de silicium optimise ainsi les performances, la fiabilité et le rendement énergétique. Le processeur affiche une consommation nominale de 95 Watts là où ses concurrents atteignent ou dépassent les 120 W. « Soit moins de 2 W. par thread », se plait à faire remarquer David Yen.

L’UltraSparc T2 est taillé pour Solaris 10, l’Unix de Sun qui tire parti des processeurs multithread et autorise une virtualisation ouverte. Les développeurs pourront s’appuyer sur la documentation open source que Sun met à disposition de la communauté OpenSPARC T2. Le processeur s’adresse aux secteurs des bases de données transactionnelles, des télécommunications, mais aussi des systèmes de traitement d’image (imagerie médicale notamment), serveurs d’impression, etc.

Les premiers serveurs SunFire équipés de l’UltraSparc T2 arriveront dans le courant du second semestre 2007. Fujitsu devrait également proposer prochainement des serveurs équipés du Niagara 2. Le Niagara 2 évoluera dès 2008 avec le Victoria Falls (nom de code) qui proposera 16 coeurs processeurs et 128 threads sur double socket.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur