Sun réinvente Solaris

Cloud

Sun Microsystems veut revenir dans la course et annonce des innovations dans tous ses domaines d’activité. Aujourd’hui, c’est au tour de son offre logicielle d’être unifiée autour de son Unix propriétaire, Solaris, avec à la clé, pour les clients, une simplification. C’est du moins ce qu’il leur promet…

Sun Microsystems innove tous azimuts : dans l’administration de l’infrastructure matérielle avec la stratégie N1 (voir édition du 10 février 2003), dans les serveurs avec la commercialisation de serveurs lames et des nouveaux processeurs multicore (voir édition du 25 février 2003) et dans son offre logicielle qui fait l’objet d’une refonte baptisée Orion. Sur ce dernier point, Sun s’est fixé un objectif : la simplification. Elle se situe à deux niveaux : d’une part la tarification avec un nouveau programme de licences logicielles, dont les détails ne sont pas encore connus ; d’autre part, le déploiement des logiciels (serveur d’applications, annuaire, portail, messagerie, outils d’administration?) grâce à leur intégration dans Solaris. Précisons qu’il s’agit bien d’une intégration et non d’une livraison en bundle de plusieurs produits. L’éditeur produira simultanément des mises à jour trimestrielles pour les différents composants. Et bien sûr, chaque composant pourra être acquis indépendamment de l’ensemble.

Un souci de cohérence

Chez Sun, on estime qu’Orion relève de la redéfinition du système d’exploitation qui devient d’une certaine façon un tout-intégré d’infrastructure. C’est en somme une réponse à ceux qui, par le passé, se sont étonnés de voir Sun s’aventurer du côté des applications alors que son coeur d’activité réside dans la fourniture de serveurs et de son système d’exploitation. Placée sous le signe d’Orion, son offre logicielle devient bel et bien cohérente avec son identité de spécialiste des systèmes informatiques. C’est également une façon de se positionner par rapport à Microsoft et IBM qui ont de longue date unifié leurs logiciels d’infrastructure, le premier avec ?Net, le second autour de WebSphere. Sun prévoit le lancement d’Orion pour Solaris et Solaris x86, version de son Unix fonctionnant avec des processeurs Intel et AMD (voir édition du 7 février 2003), à la fin du premier trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur