Sun remet Hot Java à l’ordre du jour

Cloud

Le constructeur revient sur le terrain de bataille des navigateurs. Suite au retard du projet Javagator de Netscape, il relance le développement de Hot Java pour s’assurer qu’il y aura au moins un navigateur 100% Java sur le marché.

Scott Ryder, responsable de production pour la division Web de Sun est très clair : “Nous voulons être certain qu’il y aura un logiciel de navigation écrit en Java aussi nous allons redévelopper Hot Java. Le logiciel ne se contentera pas d’exécuter des appelettes. Il saura interpréter le HTML et tous les standards qu’on peut trouver sur le Web.” La décision fait suite au retard pris par le projet de navigateur Java de Netscape, Javagator, par manque de moyens. Pour Ryder, “les utilisateurs pourront utiliser le nouveau navigateur sur n’importe quelle plate-forme pour exploiter leur environnement Java et accéder à Internet”.

Selon Mark Jarvis, vice président du marketing des produits systèmes d’Oracle “Java est l’avenir du Web. S’il n’y pas de navigateur Java alors il faudra revenir au modèle client/serveur.” Il ajoute qu’au moins quatre société, IBM, Netscape, Sun et Oracle, ont intérêt à ce que Java ne meurre pas et qu’il serait étonnant que Hot Java reste longtemps seul sur ce créneau.

La dernière version de HotJava (1.1.5) qui a été lancée en septembre inclut un composant HTML qui peut être intégré dans d’autres applications ou utilisé dans une interface client. Elle supporte Java ainsi que des standards Internet comme le protocole HTTP 1.1, les tables et les frames, les fichiers Gif et Jpeg et les protocoles de messagerie Mime et SMTP.

La prochaine version annoncée pour le début de l’année prochaine devrait supporter les feuilles de style, le Dynamic HTML, l’email, les newsgroups et les formats de streaming comme RealAudio ou Quicktime.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur