Superordinateur Tsubame 2.0 : le plus puissant parmi les moins gourmands

Mobilité

Dans le domaine des superordinateurs, la course aux pétaflops est lancée. Mais la bataille fait aussi rage lorsqu’il s’agit de gigaflops par Watt. Et à ce petit jeu, c’est le Tsubame 2.0 qui rafle la mise grâce à l’utilisation massive de GPU.

Le Tsubame 2.0 appartient au GSIC (Global Scientific Information Center) du Tokyo Institute of Technology. Il sert la recherche scientifique et industrielle au Japon.

Et ses performances en terme de consommation électrique le positionnent à la dixième place du classement Green500, mais il est le premier de classe pétaflop à y figurer. Ce dernier est mis à jour deux fois par an et classe les 500 superordinateurs en fonction de leur rapport puissance de calcul sur puissance électrique consommée.

Le Tsubame 2.0 combine à la fois des CPU Intel Xeon et des GPU Nvidia Tesla. Ceux-ci sont basés sur des coeurs CUDA (Compute Unified Device Architecture) propices au développement de programmes exécutés de façon massivement parallèle. Il est constitué de serveurs HP ProLiant SL390.

Les GPUs du Tsubame assure 80% de sa puissance de calcul. Le Tsubame 2.0 peut atteindre une puissance de calcul de 1,19 pétaflops tout en consommant 1.244 mégawatts, soit une efficacité de 0.958 gigaflops par watt.

Il est donc trois fois plus efficace énergiquement que le superordinateur basé exclusivement sur des architectures x86 le plus efficace qui soit. Il s’agit du Cielo Cray du Los Alamos National Laboratory qui délivre 278 mégaflops par watt.

Les GPUs semblent donc incontournables pour passer de l’ère petascale à l’ère exascale (superordinateur pouvant effectuer un milliard de milliards d’opérations par seconde) : pour pouvoir effectuer toujours plus de calculs à la seconde, il faudra inévitablement améliorer le rendement électrique.

Et si Nvidia est en bonne place avec ses Tesla à architecture CUDA, il ne faut pas oublier AMD avec ses GPUs FireStream. Ainsi le FireStream 9250 consomme moins de 120 Watts (puissance crête) pour un téraflops, soit 8 gigaflops par Watt. C’est 1,75 fois plus que les 4,6 gigaflops par Watt des Tesla M2050 et M2070.

 

 

Crédit photo : Copyright Nmedia – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur