Surfacturation 3G : Orange adopte des “mesures d’urgence”

Cloud

Face aux “factures 3G d’un montant exorbitant”, Orange veut bloquer toute note supérieure à 200 euros pour sa clientèle professionnelle.

Orange redoute les retombées médiatiques négatives après une série d’affaires de surfacturations 3G parues dans la presse.

L’ARCEP a réagi en montant au créneau au nom d’une “obligation morale”. Tout comme l’association des consommateurs UFC-Que Choisir qui accuse les opérateurs de dévoyer la notion d’Internet illimité au nom du marketing.

Dans un communiqué de presse en date du 19 novembre, Orange annonce donc des “mesures d’urgences” pour limiter les notes de l’Internet mobile.

Le premier opérateur mobile de France regrette “des factures d’un montant exorbitant envoyées automatiquement à certains clients de ses offres 3G + pour les professionnels”.

Les dispositions concernent en premier lieu le segment des clients BtoB ayant souscrit à une offre “3G+ Internet pro everywhere 24h/24” (4000 abonnés en tout).

“Désormais, toute facture supérieure à 200 euros sera bloquée et donnera lieu à une prise de contact personnalisée avant son envoi”, annonce l’opérateur.

Déjà, Orange recense une “cinquantaine de clients ayant des consommations qui dépassent les standards habituels” et qui feront l’objet d’un contact client personnalisé.

Pour limiter les factures excessives, Orange instaure “un système de régulation du trafic national métropolitain” pour ce segment de clientèle professionnelle “identique à celui des particuliers”. Une clause qui reste assez mystérieuse en l’état actuel…

Orange s’engage également à améliorer l’information sur les conditions générales de vente et les conditions d’itinérance (roaming).

D’ici la fin de l’année, l’opérateur compte revenir vers ces 4000 clients “3G+ Internet pro everywhere 24h/24” pour les faire basculer “sur une offre illimitée au même prix” avec un “meilleur contrôle de leurs factures”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur