Surfacturation clé 3G : “l’obligation morale” des opérateurs selon l’ARCEP, une “défaillance” selon UFC-Que Choisir

Cloud

Après les récents récits de lourdes factures 3G, la communication des opérateurs sur “l’Internet illimité” et le présumé manque d’outil pour maîtriser les dépenses sont pointés du doigt.

Après la série de factures 3G élevées mise en avant dans la presse, la polémique à propos de la dimension “d’accès illimité” dans les offres commerciales Internet mobile des opérateurs prend de l’ampleur.

Illimité dans le temps mais pas dans le volume de données consultées (pages Web, téléchargements…). “Le fond du problème tient au fait que l’accès illimité ne l’est pas, puisque la quantité de données disponibles est limitée à quelques giga-octets (1 ou 2 généralement). Au-delà de ce quota, le consommateur pourrait avoir à payer”, souligne UFC-Que Choisir.

A l’occasion du DigiWorld Summit de l’Idate, Jean-Ludovic Silicani, Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), en appelle à  “l’obligation morale” des opérateurs.

Ces derniers doivent fournir à leurs clients des outils permettant de maîtriser leurs factures et éviter des dérives. “Si cette obligation morale n’est pas remplie par les opérateurs, l’Autorité n’hésitera pas à proposer qu’elle soit inscrite dans le droit”, préciset-il selon les propos retenus par l’AFP.

De son côté, l’UFC-Que Choisir se montre plus virulente : “l’Internet” et “l’illimité” dans la vision des opérateurs mobiles, c’est du pipeau. “Le consommateur est induit en erreur par les termes utilisés pour vendre ce type de prestations”, souligne l’association.

Et les incidents de dépassement sont fréquents. “Cette défaillance est d’autant plus gênante que, depuis ces récents incidents, de nombreux témoignages nous remontent de consommateurs qui ont eu le même type de problèmes. Parce que les montants étaient moindres (10 à 30 euros) et parce que les opérateurs arguaient d’une mauvaise utilisation de cet outil, ces consommateurs ont payé”.

Le gouvernement avait déjà demandé en début d’année des efforts dans ce sens de la part des opérateurs mobiles. Il devrait relancer une initiative. Reste à savoir sous quelle forme…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur