Surveillance des Etats : Apple fait un pas vers la transparence

RégulationsSurveillance
apple-rapport-surveillance

Apple publie son premier rapport semestriel relatif aux requêtes émanant des Etats à propos des utilisateurs de ses services. Les autorités américaines sont en tête.

Pour la première fois, Apple publie un rapport concernant les demandes de renseignement des autorités des pays (justice, agences de police).

La firme de Cupertino rejoint ainsi ce mouvement vers davantage de transparence.

D’autres grandes compagnies du Web telles que Google et plus récemment Yahoo ou Facebook ont adopté une présentation similaire avec ces types d’éléments.

D’après les données diffusées par Apple (sur la période janvier – juin 2013), ce sont les autorités américaines qui émettent le plus de requêtes. Apple aurait ainsi reçu entre 1000 et 2000 requêtes visant entre 2000 et 3000 comptes utilisateurs.

D’après Silicon.fr, qui dresse le top 5 européens des Etats ayant sollicité des informations d’Apple, le Royaume-Uni est en tête avec 127 dossiers, puis l’Espagne avec 102 dossiers, l’Allemagne (93 dossiers), la France (71 dossiers) et enfin l’Italie (60 dossiers).

La “marque à la Pomme” précise toutefois que ces demandent d’informations aboutissent très rarement à la divulgation de données sensibles pour la vie privée telles que les documents, contenus des e-mails, etc.

La firme se bornerait ainsi à communiquer les données fournies de plein gré par les utilisateurs, comme leurs noms et adresses.

Néanmoins, en cas d’injonctions judiciaires, la transmission d’éléments pourrait aller plus loin.

Concernant les requêtes liées à l’exploitation de terminaux mobiles (iPhone, iPad), 3542 requêtes ont été faites par le gouvernement américain, suivi par son homologue allemand (2156 demandes).

Apple signale également n’avoir jamais reçu de demandes placées sous la section 215 du Patriot Act… et ne pas vouloir répondre favorablement à de telles requêtes.

La section 215 du Patriot Act permet au FBI de demander des informations sur une base plus large (et donc touchant un grand nombre de comptes simultanément) dans le cadre d’enquêtes liées à des affaires de terrorisme ou d’espionnage.

——–Quiz———

Que savez-vous des VPN ?

———————–

Crédit image : Aleksandar Mijatovic pour Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur