Suspense sur la normalisation du format Office Open XML de Microsoft

Cloud

Les pays membres de l’ISO votent ce week-end. L’avis négatif de certains
bureaux rendent l’issue incertaine.

L’Organisation internationale de normalisation (ISO) donnera-t-elle le coup de grâce à l’Open XML de Microsoft? Alors que les pays membres de l’ISO, dont la France représentée par l’Afnor, doivent se prononcer à Genève dans le courant du week-end, le format open source XML d’Office 2007 rencontre quelques réticences à sa normalisation.

Le Brésil a ainsi rejeté Open XML. L’ABNT (Brazilian technical standards association), le bureau brésilien de l’ISO, a annoncé qu’il voterait contre l’adoption de la norme ISO du format de Microsoft. Des problèmes de sécurité et d’incompatibilité avec les langues asiatiques notamment ont justifié le refus des membres du bureau, qui peut cependant revenir sur sa décision le jour du vote. Le BSI (Bureau of Indian Standards), le bureau indien, a également annoncé son intention de voter contre la normalisation du format de Microsoft, notamment en raison des incompatibilités avec le format concurrent Open Document (ODF).

Rappelons qu’Office Open XML (OOXML) est le format ouvert et documenté de la suite Office 2007 de Microsoft et qui doit supporter la compatibilité avec les précédentes versions des outils bureautiques de l’éditeur. En décembre 2006, OOXML a obtenu la certification de l’Ecma (European Computer Manufacturers Association), une association d’industriels visant à approuver les innovations des technologies informatiques avant une demande de normalisation ISO. OOXML entre en concurrence avec l’ODF (Open Document Format), un format soutenu notamment par IBM et normalisé ISO en mai 2006 (référence ISO/IEC 26300).

De récents revirements

Autre source de désenchantement pour l’OOXML, Microsoft a reconnu qu’un employé a tenté d’acheter les votes de plusieurs membres du bureau suédois, le Swedish Standards Institute (SSI). Une démarche d’autant plus étrange que le SSI avait l’intention d’approuver la normalisation d’OOXML. Mais face à la tentative de corruption, le bureau a décidé de ne finalement pas se prononcer. Selon Microsoft, l’employé en question aurait agit en dehors des prérogatives officielles. Le contraire eut été étonnant.

Il n’empêche qu’on ne peut que s’interroger sur de récents revirements des acteurs concernés. Dont celui du Department of Defense américain. Dans le cadre de l’INCITS (l’InterNational Committee for Information Technology Standards), l’organisme représentant les Etats-Unis à l’ISO, le fameux US DoD s’était dans un premier temps prononcé contre la normalisation d’OOXML, essentiellement à cause de problématiques liées à la sécurité. Faute de majorité qualifiée suite à la défection de l’IEEE (Institute of Electrical and Electronic Engineers), un nouveau vote a été nécessaire avec, cette fois, l’approbation du DoD. Pourtant, entre les deux votes, aucune modification n’a été apportée au format de document. Un revirement qui permet à OOXML de compter sur le soutien des Etats-Unis.

Non, avec commentaires

Il est étonnant de constater d’une part la puissance du lobbying d’une société américaine et d’autre part la disparition des réserves du ministère de la défense américain sur les données binaires, les informations de compatibilité non documentées et les formats propriétaires, s’interroge Frédéric Couchet, délégué général de l’April (l’Association pour la promotion et la recherche en informatique libre). On peut espérer qu’il ne se passera pas la même chose en France et qu’une société américaine n’interférera pas dans les affaires de la France via un ministère.

La France justifiera son choix au cours d’une conférence de presse programmée lundi 3 septembre 2007 dans l’après-midi. Selon les dernières rumeurs, l’Afnor s’orienterait vers un “non avec commentaires”. Wait and see…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur