SVoD : comment accéder à Netflix dans une configuration Ubuntu – Chrome

Cloud
netflix-ubuntu-chrome-37

Via le navigateur Google Chrome, la communauté Ubuntu (distribution Linux de Canonical) peut accéder à Netflix. Une alternative dans les DRM surgit.

Retenez bien la configuration : sous l’environnement Ubuntu, il est possible d’accéder à Netflix en utilisant la version 37 du navigateur Internet Chrome de Google. Pour consulter le service de vidéo à la demande par abonnement (SVoD en anglais), il faut recourir aux versions 12.04 LTS ou 14.04 LTS ou une plus récente de la distribution Linux éditée par Canonical.

L’information a été dévoilée à travers une contribution remontant au 18 septembre sur un forum de discussion d’Ubuntu et émanant de Paul Adolf, Senior Software Engineer chez Netflix.

Comment est-ce possible ? Grâce au support du lecteur HTML5 qui inclut les droits de gestion numérique (DRM) dans la version 37 de Chrome. Jusqu’à présent, un hack était nécessaire (en modifiant le paramètre “user agent” du navigateur) pour donner l’illusion d’être sous Windows.

En l’état actuel, la plupart des services légaux de vidéo à la demande (VoD ou SVoD), y compris Netflix, exploitent le plug-in Silverlight édité par Microsoft. C’est la solution retenue pour diffuser du contenu via Internet avec un volet DRM (au nom de la lutte anti-piratage). Mais Microsoft devrait abandonner Silverlight à compter du 10 décembre 2021 avec la version 5.

Netflix a pris les devants en commençant à basculer vers le lecteur HTML5 et la technologie basée sur les Encrypted Media Extensions (EME) supportée par le W3C. Les EME permettent donc à un navigateur Internet de supporter nativement Netflix, sans besoin de mise à jour d’une extension supplémentaire. Depuis les “Paramètres de lecture” de son compte Netflix, on peut ainsi opter pour le lecteur HTML5.

Si pour l’heure, c’est Google Chrome qui permet d’accéder à Netflix sous Ubuntu. Le navigateur Internet Firefox devrait lui emboîter le pas dans une prochaine version.

En mai, la Fondation Mozilla a ainsi annoncé le support prochain des DRM EME dans Firefox. Une décision qui n’a pas manqué de susciter une vive émotion dans la communauté du logiciel libre. La Free Software Foundation (FSF) est ainsi montée au créneau, critiquant vivement le choix de la fondation qui devra composer avec du code non open source : “La Free Software Foundation est profondément déçue par l’annonce de Mozilla . La décision compromet les principes importants dans le but d’atténuer des craintes erronées sur la perte de parts de marché navigateur . Elle associe Mozilla à une société hostile au mouvement du logiciel libre et aux propres idéaux fondamentaux de Mozilla.”

Mozilla n’intègrera toutefois pas directement le code fermé dans son navigateur mais proposera à l’utilisateur de le télécharger à la demande. Il fonctionnera alors de manière séparée.

——
Quiz : Connaissez-vous les banques d’images sur Internet ?
——


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur