Symantec présente la version 10 de pcAnywhere

Cloud

Le spécialiste de la sécurité Symantec annonce la commercialisation d’une nouvelle version de pcAnywhere, son logiciel de prise de contrôle d’un PC à distance, au moment où Microsoft est sur le point de se positionner lui aussi sur ce marché avec Windows XP.

La version 10 de pcAnywhere, qui devrait sortir le 9 mars, joue la carte de la sécurité notamment dans l’accès au logiciel, véritable ouverture sur l’entreprise. Le logiciel édité par Symantec permet à un administrateur de se connecter à un ordinateur à distance afin, par exemple, d’identifier certains types de problèmes. Pour cette raison, il est primordial d’en sécuriser l’accès. Dans le cas d’une relation “maître-élève”, il est donc nécessaire que seules les personnes autorisées se connectent. La nouvelle version permet d’authentifier un intrus qui n’aurait pas de code d’accès. Dans ce cas de figure, le système va alors se désactiver complètement.

Par ailleurs, le logiciel va permettre une personnalisation des élèves ou des groupes d’élèves. Ainsi, même en cas de connaissance des codes, un maître ne pourra se connecter à un autre groupe d’élèves que le sien. Mais surtout, la personnalisation des élèves permet de paramétrer le logiciel en fonction de leurs besoins. Le principal avantage est de décharger le poste client afin de gagner de la place, ce qui était le principal reproche fait aux versions précédentes.

Symantec abandonne son langage propriétaire

Enfin le troisième volet concerne la programmation. Symantec utilisait auparavant un langage propriétaire, ce qui nécessitait une connaissance particulière de ce langage. Dorénavant, les solutions de Symantec intègrent le module de programmation OLE, qui est une solution standard de communication utilisée par Microsoft et d’autres éditeurs.

Le marché de la prise de contrôle à distance des ordinateurs pourrait connaître quelques bouleversements, notamment avec l’arrivée de Microsoft et de son nouveau système d’exploitation. Windows XP intègrera en effet des modules de prise de contrôle à distance des PC (voir édition du 20 février 2001). Une situation qui n’inquiète pas outre mesure Symantec. “Windows incorporait des défragmenteurs de disques, cela ne nous a pas empêchés d’en vendre. Ce sera exactement la même chose avec le contrôle à distance. Je ne pense pas que le marché s’écroulera parce que Microsoft arrive”, explique Damase Tricart, chef produit chez Symantec.

La nouvelle version sera proposée au prix de 1 576 francs HT dans sa version de base, tandis que la mise à jour coûte 856 francs HT.

Pour en savoir plus : Symantec


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur