T-Online s’interroge sur le sort de Club-Internet

Mobilité

Le groupe Internet européen, filiale de Deutsche Telekom, veut “réexaminer les options stratégiques” de son service d’accès français dans un marché concurrentiel très tendu.

T-Online, filiale d’accès Internet de Deutsche Telekom et propriétaire de Club Internet, réfléchit à différentes options concernant ses activités d’accès Internet grand public en France. Dans le communiqué diffusé à l’occasion de ses résultats financiers du premier semestre 2004, Thomas Holtrop, président du directoire du groupe Internet européen, déclare qu’il veut “réexaminer les options stratégiques pour Club-Internet” dans un contexte de “concurrence âpre” sur le marché de l’accès Internet en France. Cette situation de réexamen stratégique serait par ailleurs valable pour le service d’accès espagnol Ya.com, également propriété de T-Online.

Contacté par VNUNet, un porte-parole de T-Online AG apporte des précisions sur les problématiques qui concernent les deux filiales européennes du groupe. “Nous avons atteint notre premier objectif qui consistait à dégager un excédent brut d’exploitation (ou Ebitda) positif pour nos services français et espagnol. Maintenant, nous passons à la deuxième étape qui consiste à étudier trois options : croissance externe (rachat d’un concurrent), croissance organique ou désengagement”. Cette dernière option conduirait à la mise en vente de Club-Internet. “Aucune décision n’a été prise pour le moment […]. Nous aurons déterminé notre choix d’ici la fin de l’année”, précise le représentant de la maison mère allemande.

Une situation contrastée

Les tableaux des résultats financiers de T-Online apportent des nuances. D’un côté, ils montrent que les services d’accès en France et en Espagne améliorent leur performance financière sur fond d’Ebitda positif. Ils contribuent un peu plus au chiffre d’affaires global (11,4 % contre 9,3 % pour la même période l’année dernière). De l’autre, on observe des difficultés pour acquérir de nouveaux clients. En un an, le nombre d’abonnés Internet de Ya.com et Club-Internet est en légère baisse (presque 2,1 millions de clients à juin 2004 contre 2,3 millions de clients un an auparavant). Même constat si l’on cible le segment des clients ADSL, ce qui est plus gênant pour T-Online qui a orienté sa stratégie européenne autour du haut débit. L’Allemagne, marché phare de T-Online, fait figure de bon élève en gagnant 462 000 nouveaux abonnés haut débit au cours du premier semestre 2004.

En mai dernier, Club Internet recensait 200 000 clients haut débit. A cette époque, Marie-Christine Levet, présidente de T-Online France/Club-Internet, avait indiqué au Journal du Net qu’elle souhaitait développer une stratégie de services multiplay (Internet, téléphone et télévision) via l’ADSL dans le courant du deuxième semestre, en suivant les traces du pionnier Free.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur