Tablette : la TouchPad se mue en Phoenix avec la CyanogenMod 7.1.0

CloudMobilitéTablettes

Feu TouchPad n’aura jamais fait parler autant d’elle après l’abandon de la production de la tablette par HP. Android fait ainsi son chemin sur la TouchPad grâce à la ROM CyanogenMod 7.1.0 disponible au téléchargement.

Le travail d’ingénieux hackers est en train d’insuffler un nouvel élan à la TouchPad avec une ROM* CyanogenMod qui lui apporte une version d’Android 2.3.

Les acheteurs des derniers exemplaires de tablettes HP ne se sont pas posés de question lorsque les prix ont baissé de manière drastique (99 euros pour la version 16Go et 129 euros pour la version 32Go).

Mais la question de l’OS se pose désormais. Quid de webOS et de ses développements futurs ?

La TouchPad se caractérise par un hardware des plus décents avec un SoC Snapdragon de Qualcomm intégrant un CPU double coeur APQ8060 cadencé à 1.2GHz et un GPU Adreno 220 supportant le 1080p, un Giga-octet de RAM et un écran 9.7 pouces bénéficiant de la technologie IPS (In Plane Switching, censé assurer un équilibre colorimétrique parfait quel que soit l’angle vertical de visionnage).

Mais elle accueille le désormais moribond système d’exploitation webOS.

Néanmoins, il n’aura pas fallu longtemps pour que la communauté de hackers concocte la ROM CyanogenMod 7.1.0 qui a été récemment apparue [10 octobre, on en convient : la diffusion de l’article a pris du retard, ndlr].

En substance, il s’agit d’une version améliorée d’Android 2.3, autrement connu sous le nom de Gingerbread.

La version est en mode alpha, qui plus est en “alpha 1”.

Il s’agit d’un préalable avant la version bêta dans le processus de développement.

Entendez que l’installer sur sa propre TouchPad n’est pas sans prendre de risques. Cela signifie que vous renoncez à la garantie constructeur.

Mais à ce compte, cette version 7.1.0 dompte très bien le hardware de la tablette. La ROM est disponible au téléchargement et s’installe grâce à l’outil ACME.

Son installation ne supplante pas webOS mais autorise un double boot : webOS d’une part et Android d’autre part (ou toute autre OS puisqu’il est également question du portage d’Ubuntu, la distribution Linux).

Si, à ces balbutiements, les premières ROM ne supportaient pas le tactile, la description des fonctionnalités supportées par cette ROM est un véritable inventaire à la Prévert (voir encadré).

Toutefois, l’autonomie de la batterie n’est pas optimale avec cette ROM ; il ne s’agissait pas d’une priorité pour l’équipe de CyanogenMod. Mais les prochaines versions devraient se focaliser sur les faiblesses afin de peaufiner les derniers détails.

Reste que si les avancées ont été spectaculaires, c’est bien sur la version d’Android pour smartphones que repose cette ROM et non sur Honeycomb, la version d’Android destinée aux tablettes.

* ROM : ici, il s’agit plutôt d’un firmware. En gros, on injecte un nouveau logiciel dans la ROM (non-inscriptible en soi).

ROM CyanogenMod 7.1.0 : les principales caractéristiques
  • support des boutons physiques : power, volume, Home
  • support du multitouch jusqu’à 10 doigts, ce qui devrait suffire
  • accélération matérielle (non parfaitement supportée)
  • support du double coeur Snapdragon embarqué dans la tablette
  • Bluetooth et Wifi
  • son avec la gestion des haut-parleurs
  • accéléromètre et capteur de luminosité qui adapte le rétro-éclairage LED de l’écran
  • témoin d’état de la batterie
  • caméra en façade
  • vibrations grâce au moteur qui les génère
  • multi boot

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur