Tablette : Nvidia est déjà prêt pour Windows 8

CloudComposantsMobilitéPoste de travailSystèmes d'exploitationTablettes

Par la voix de son P-DG Jen-Hsun Juang, Nvidia estime pouvoir effectuer en douce la transition vers Windows 8. Sa plate-forme mobile ARM à base de processeurs Tegra devrait s’adapter sans anicroche à l’OS hybride de Microsoft.

A l’aube d’une année 2012 qui devrait voir Windows 8 peupler les ordinateurs de bureau comme les terminaux mobiles, le P-DG de Nvidia s’est exprimé à propos du devenir de la série des processeurs Tegra, implantés dans près de 70% des tablettes tactiles, l’iPad excepté.

Interrogé par Barron’s, agence proche du Wall Street Journal, Jen-Hsun Juang joue les prévisionnistes et se montre confiant quant à la bonne tenue de l’architecture ARM sur les appareils équipés du futur OS de Microsoft.

Ce dernier bénéficierait d’une compatibilité avérée avec les applications issues du système d’exploitation mobile Windows Phone 7 et aurait été suffisamment retravaillé pour s’exécuter en toute fluidité jusque sur des produits d’entrée de gamme, “à 199 dollars“.

Il s’agirait, toujours selon les propos de Juang, d’un environnement “ultra-léger” qui assurerait une autonomie de “plusieurs jours” avec une simple charge de la batterie intégrée.

Des économies d’énergie favorisées par la finesse de gravure des processeurs mobiles Tegra 2. Même remarque pour leurs successeurs, programmés pour cet automne et moins puissants que prévu, certainement pour minimiser leur consommation électrique.

Samsung pourrait lancer le bal des constructeurs avec un prototype présenté la semaine prochaine et une première salve dans un peu plus d’un an.

Les rumeurs font même état d’un clone de MacBook à base d’ARM et non du x86 sur lequel reposent les nouveaux Ultrabooks.

Et Nvidia de fustiger sans retenue la stratégie de son concurrent Intel : “un constructeur sans processeurs mobiles est un constructeur dans la mouise, avec 7 ans de retard“.

Mais sur un marché encore fait d’anticipations et de spéculations, le plus farouche adversaire ne reste-t-il pas Apple ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur