Tablettes : Intel se passera de Microsoft pour viser le low-cost

MobilitéTablettes
intel-tablettes-low-cost-microsoft

Intel délaisse Microsoft en préférant Android à Windows pour se lancer dans la bataille des tablettes x86 abordables. Première illustration au CES 2014.

L’été dernier, Intel réaffirmait sa volonté de propulser, avec ses puces Atom, une gamme complète de terminaux mobiles low cost : des tablettes à moins de 150 dollars, des notebooks sous la barre des 300 dollars et des hybrides pour moins de 400 dollars.

A ces fins, le fondeur s’était dit prêt à aborder des marchés à faible marge. Première illustration en novembre 2013 aux États-Unis, lors du Black Friday, jour de soldes qui marque traditionnellement le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année : la tablette 7 pouces HP Mesquite était vendue 89 dollars HT, soit environ 78 euros TTC. Une autre promotion concernait le modèle Dell Venue 8 (8 pouces, Android, puce Atom quadricoeur, 2 Go de RAM et 32 ou 64 Go de stockage), affichée à 129,99 dollars HT, soit moins de 115 euros TTC.

Une offre exceptionnelle, limitée dans la durée, mais qui constituait un premier coup de semonce dans la guerre déclarée aux tablettes ARM. Intel et ses partenaires ont effectivement attendu le CES 2014 pour dévoiler leur jeu. Illustration chez Acer, qui vendra au prix public de 169 euros TTC son Iconia A1-830, dotée d’un écran IPS de 7,9 pouces (1024 x 768 points)… et d’un Atom Z2560 à 1,6 GHz. Capable d’aller chasser sur les terres des ARM Cortex-Q15, cette puce 32 bits bicoeur (4 threads) bénéficie en outre d’une excellente solution graphique. Elle est épaulée par 1 Go de mémoire vive et 16 Go d’espace de stockage extensibles via l’adjonction d’une carte microSD.

Reste à savoir dans quelle mesure Intel saura composer avec les faibles marges qu’implique ce marché à fort volume. Comme le note toutefois Silicon.fr, le grand perdant de l’affaire reste Microsoft, mis en difficulté par le changement de cap au profit d’Android. Si l’éditeur casse le prix de Windows 8 dans l’univers des tablettes, il devra également le faire dans le monde desktop, sous peine de voir les constructeurs s’insurger. Et rien n’indique qu’il pourra remonter ses tarifs par la suite, la disparition d’Android étant peu probable à moyen terme.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Intel ?

Crédit photo : Acer


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur