hadopi

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel cherche à monter en puissance dans la régulation des contenus vidéo sur le Web. Le prochain projet de loi Création sera important.

Décerné depuis le 13 juin 2011 aux plates-formes dont l'offre de contenus numériques est jugée légale par la Hadopi et les ayants droit, le label PUR ('Promotion des Usages Responsables') disparaît, laissant place à une autre certification : 'Offre légale Hadopi'.

Etude Hadopi : les internautes multiplient "les stratégies d'accès" aux contenus convoités. Et cela dépasse souvent le cadre licite.

A l'occasion de la sortie de son livre mordant relatant son passage au ministère de la Culture, Frédéric Mitterrand écorne la Hadopi ("un fardeau") et la Carte Musique Jeune ("une connerie").

Le Président du CSA Olivier Schrameck demande d'aller vite pour assurer "la continuité institutionnelle". Mais aussi en raison de "l'extension massive du piratage".

Condamné pour "piratage", un abonné devait être privé d'accès Internet pendant 15 jours. Il échappe à la sanction avec la publication d'un décret salvateur.

A travers l'intégration des missions Hadopi, le CSA veut devenir un "partenaire légitime" du monde du Net. La "riposte graduée" serait maintenue.

La troisième édition du baromètre de la Hadopi sur les usages des internautes français conclut à une hausse de la consommation illicite de biens culturels dématérialisés, liée au manque de visibilité et à la cherté de l'offre légale.

La mesure extrême de suspension de l'accès Internet prévue dans la loi Hadopi est supprimée pour les internautes multipliant les téléchargements illégaux.

Dans une étude Hadopi, la consommation numérique des internautes est décryptée. L'usage du streaming dépasse largement le recours au téléchargement.