Tamino, le premier serveur natif du XML

Cloud

L’éditeur allemand Software AG prépare la commercialisation en France du serveur de données Tamino, présenté comme le premier au monde construit intégralement autour du langage XML. Sa vocation : s’affranchir des différents formats de données pour rendre la communication universelle sur Internet.

Après avoir fait au printemps la démonstration de son serveur XML Tamino (voir édition du 9 mars 1999), l’éditeur Software AG s’apprête à entrer dans une phase de commercialisation aux Etats-Unis et en Europe. Sous le nom Tamino, qui signifie en anglais “Architecture de transaction pour la gestion des Objets Internet”, se cache le premier serveur natif XML du monde aux dires de l’éditeur. Grâce à l’adoption du langage successeur du HTML, le serveur permet le partage d’informations commerciales hétérogènes sans devoir passer par une phase de conversion pour les rendre exploitables par une application de commerce électronique. Tamino permet de faciliter l’échange de données sur différents formats et supports (vidéo, son, e-mails, fax) en s’appuyant sur le moteur XML interne X-Machine. Le module X-Node utilise des liens ODBC pour extraire des informations au sein de plusieurs bases de données relationnelles SQL afin de les intégrer, pourquoi pas, dans un document final tel qu’un bon de commande, en relation avec les stocks d’un fournisseur.

Dans le commerce électronique inter-entreprise, l’utilisation de metaformats de données permet en outre de faciliter la programmation et la mise à jour d’un service en relation avec un serveur d’application. Pour identifier un client qui se connecte au site Web de son fournisseur, imaginons qu’un module de reconnaissance vocale prenne l’empreinte vocale de l’internaute Le serveur Tamino confronte la base d’utilisateurs déjà référencés et assure l’authentification de l’utilisateur. Si pour l’administrateur du service le choix de la reconnaissance vocale ne convient pas, la souplesse du XML permet à Tamino de s’orienter vers d’autres types de données (empreinte digitale, image rétinienne).

Durant le mois de juillet, le spécialiste du XML Michael Champion et l’inventeur du langage XQL Jonathan Robie ont rejoint Software AG. L’arrivée de ces experts reconnus par le W3C devrait renforcer l’image de serveur universel de Tamino, déjà capable de travailler avec un nombre conséquent de standards (Apache API, ISAPI et NSAPI pour relier les serveurs HTTP, ou ODBC, JDBC et OLE/DB pour les bases de données).

Pour en savoir plus : http://www.softwareag.com/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur