Tarif social Internet : Orange dégaine la première offre labellisée

CloudRéseauxTrès haut débit

Le gouvernement a labellisé la première offre sociale de l’Internet proposée par Orange, à moins de 23 euros par mois pour l’accès à l’Internet illimité haut débit et à la téléphonie fixe.

Alors que 7 opérateurs télécoms (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Auchan Telecom, Coriolis Telecom, La Poste Mobile et Call in Europe) se sont engagés envers l’Etat à commercialiser des offres labellisées « tarif social mobile », le tarif social autour de l’ADSL revient sur le devant de la scène.

Eric Besson, le ministre de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie Numérique, et Frédéric Lefebvre, le secrétaire d’État à la Consommation, annoncent le lancement de la première offre sociale de l’Internet labellisée, par France Telecom/Orange.

Le pari était de proposer aux plus démunis une offre pour 20 euros par mois pour le téléphone et l’Internet haut débit, plus 3 euros par mois pour une box, comme le mentionnait le cahier des charges établi par l’Etat en septembre 2011.

Pari tenu par Orange : le FAI propose dès aujourd’hui une « offre sociale de l’Internet » pour un accès illimité à l’Internet haut débit et à la téléphonie fixe pour moins de 23 euros, box incluse.

Cette offre labellisée dispose également de son volet « protection des consommateurs » : elle est proposée sans engagement de durée, sans caution et sans frais d’activation.

Pour en bénéficier, les clients devront être bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active).

 

 

 Crédit photo : © PixBox – Fotolia.com

Un groupe de travail sur la couverture mobile du territoire voit le jour
Eric Besson annonce le lancement d’un groupe de travail sur la couverture mobile de la France.

Il réunit des parlementaires, des représentants des collectivités locales, des opérateurs télécoms, l’ARCEP et plusieurs administrations concernées par l’aménagement numérique du territoire.

Ce groupe de travail sera ainsi chargé, ces prochains mois, d’établir un premier bilan du programme « zones blanches », initié en 2003 et chargés d’apporter la 3G dans 3 070 centres bourgs situés dans les zones blanches, avec un investissement porté à 600 millions d’euros.

Un programme d’extensions devrait aussi être mis en place pour équiper les communes ne bénéficiant pas de la téléphonie mobile.

Le groupe de travail devra aussi « vérifier la cohérence entre les chiffres de couverture du territoire en téléphonie mobile, fournis par les opérateurs et vérifiés par l’ARCEP, et la couverture réelle » (petit clin d’œil à Free Mobile…). Un premier bilan des travaux effectués sera remis au gouvernement le 16 avril prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur