Tarifs ADSL : Free accuse France Télécom d’abus de position dominante

Cloud

Le groupe Iliad saisit le Conseil de la concurrence pour dénoncer des présumés pratiques de tarifs trop bas sur les offres Max et Max2 de Wanadoo.

France Télécom doit faire face à de nouvelles accusations de prix prédateurs dans l’ADSL. Selon Les Echos en date du 24 février, Free a saisi le Conseil de concurrence pour dénoncer des pratiques de France Télécom qualifiées “d’abus de position dominante”.

La plainte porterait sur des promotions sur deux formules haut débit de France Télécom : les offres ADSL “Max” (jusqu’à 8 Mbit/s en ADSL) et “Max2” (jusqu’à 18 Mbit/s en ADSL2+) lancées en fin d’année dernière (voir édition du 11 novembre 2005).

Le service d’accès du groupe Iliad estime que les tarifs de détail pratiqués par France Télécom sont trop bas, ce qui pénalise les efforts de ses concurrents. Le jeu de la concurrence serait surtout tronquée dans les zones territoriales dépourvues de dégroupage. Dans ce cas, les opérateurs alternatifs, comme Free, doivent forcément recourir au réseau de France Télécom. Hors, selon les calculs du FAI plaignant, il est impossible de dégager une équation économique viable.

Contactés par Vnunet.fr, Free n’a pas souhaité émettre de commentaires. Quant à France Télécom, il indique n’avoir pas reçu à ce jour de plainte sur le sujet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur