Taxe de séjour : Airbnb se prête au jeu dans 18 villes françaises

MarketingSocial Media
airbnb
2 1

Après Paris et Chamonix, Airbnb va directement collecter, à partir du 1er août, la taxe de séjour auprès des voyageurs louant un logement meublé dans 18 autres villes en France.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin…  A compter du 1er août prochain, comme à Paris ou Chamonix-Mont Blanc, 18 autres villes françaises seront chargées de collecter la taxe de séjour auprès de voyageurs ayant réservé sur Airbnb une location saisonnière.

Les communes concernées à partir de cet été sont Marseille, Bordeaux, Montpellier, Lille, Saint-Malo, Nantes, La Rochelle, Biarritz, Toulouse, Avignon, Aix-en-Provence, Cannes, Nice, Antibes, Annecy, Lyon et Strasbourg.

Aujourd’hui, les 20 villes concernées « accueillent plus de 50% des voyageurs Airbnb qui ont séjourné en France l’an dernier ».

Cette initiative avait été lancée en octobre 2015 à Paris, où Airbnb s’est engagé à collecter, pour le compte de la mairie, une taxe de séjour, permettant à la municipalité de financer des dépenses liées à la fréquentation touristique ou à la protection de leurs espaces naturels touristiques dans un but touristique.

Son montant et la période pendant laquelle la taxe est due sont fixés par le conseil municipal de la commune. Elle est réglée au logeur, à l’hôtelier ou au propriétaire qui la reverse à la commune. Une pratique bien peu respectée par les propriétaires louant un logement sur Airbnb…

Elle peut également être réglée au professionnel qui assure le service de réservation par Internet pour le compte du logeur, de l’hôtelier, du propriétaire, comme c’est ici le cas pour Airbnb.

Depuis l’automne dernier, les internautes louant un meublé sur Airbnb doivent s’acquitter, au moment de la réservation, d’une taxe de séjour fixée à 0,83 euro par nuit et par personne pour la catégorie « meublés touristiques non classés ». Le service en ligne en reverse directement le montant à la Ville de Paris.

Airbnb a déjà reversé, entre le 1er octobre et le 31 décembre 2015, 1,169 million d’euros au titre de la taxe de séjour à la Mairie de Paris.

Et 40 000 euros ont été collectés pour le compte de la ville de Chamonix en 2015.

Cette collecte de la taxe de séjour « à la source » devrait être étendue à d’autres villes françaises dans le courant de l’année 2017.

 

Crédit image : g0d4ather – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur