Technologies sans contact : le gouvernement pousse la NFC et la RFID

Mobilité

Le gouvernement lance un nouvel appel à projets ad hoc. Il compte s’appuyer sur des agences dédiées pour développer des filières spécifiques.

Le gouvernement français pousse encore un peu plus loin l’exploration de la NFC (Near Field Communication), du nom de cette technologie permettant d’effectuer des échanges de données à courte distance (donc sans contact) entre un mobile et un lecteur.

Mais il n’oublie pas pour autant le potentiel de la RFID (Radio Frequency IDentification), une technologie d’identification par radio fréquence qui connaît une nouvelle jeunesse avec le développement de “l’Internet des objets”.

Dans ce prolongement, Luc Chatel, Secrétaire d’Etat à l’Industrie et à la Consommation, vient de lancer un deuxième appel à projet collaboratif dans le but de développer la RFID, mais également pour la NFC. Les entreprises candidats doivent se manifester avant le 8 juin.

Lors d’un précédent appel à projet lancé en mai 2008, cinq projets avaient été retenus. Parallèlement, à la même période, le gouvernement a instauré le principe de la création d’une agence dédiée à la RFID.

Le Centre national de référence de la RFID (CNRFID), subventionné par l’Etat à hauteur de 2 millions d’euros sur 3 ans, a pour mission de sensibiliser les entreprises à l’adoption puis à utilisation de cette nouvelle technologie. Un Forum spécifique des services mobiles sans contact (plus orienté NFC) devrait également voir le jour.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur