TecLib’ acquiert Nov’IT : un nouveau cadre pour l’antivirus open source français

EntrepriseFusions-acquisitionsRéseauxSécuritéVirus
uhuru-nov-IT
2 1

La société de services en logiciels libres TecLib’ s’étend dans la sécurité mobile avec l’acquisition de Nov’IT, à l’origine de l’éclosion du projet DAVFI.

Prestataire de services IT à partir de l’exploitation de logiciels libres, TecLib’ s’étend dans la sécurité mobile avec l’acquisition de Nov’IT. Le montant de la transaction n’est pas communiqué.

« La totalité de l’équipe de Nov’IT est reprise, ce qui permettra de renforcer ainsi notre stratégie d’édition intégrée », précise Pascal Aubry, Président de TecLib’.

La société dispose désormais d’un effectif de 70 salariés (50 côté TecLib + 20 côté Nov’IT).

C’est une bonne nouvelle pour Jérôme Notin, Président de Nov’IT, qui compte sur le support financier et R&D de TecLib’ pour poursuivre le développement et la commercialisation Uhuru Mobile et Uhuru Anti-Malware.

Derrière ces marques figure le projet de conception de l’antivirus DAVFI (acronyme du nom de code : Démonstrateurs d’Antivirus Français et Internationaux).

Les premières briques du projet de « premier anti-virus open source français » remontent à 2011 mais une collaboration technique avait été ouverte entre TecLib et Nov’IT depuis trois ans.

Pour TecLib’, l’expertise de Nov’IT est une nouvelle corde à son arc, sachant qu’elle dispose déjà de 8 business units : intégration ERP et BI (en lien avec le rachat de la société nantaise Auguria en mars), intégration logiciel libre, infogérance, formation, télécoms, hébergement…

TecLib’ dispose d’un réseau de 13 agences en France et la société a affiché un chiffre d’affaires de 2,4 millions d’euros pour 2014 .

techlib-acquisition-nov-it
(Source photo : TechLib, septembre 2015)

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur