“Telco restless” : Michel Combes pique un Sprint

EntrepriseFusions-acquisitionsGestion des talentsManagementNominations
michel-combes-sprint

Après son départ d’Altice-SFR, Michel Combes a trouvé une nouvelle mission aux Etats-Unis : accompagner la transformation de l’opérateur américain Sprint.

On l’a quitté chez Altice, on le retrouve chez Sprint.

Après avoir démissionné de la direction d’Altice-SFR à la mi-novembre, Michel Combes vient de prendre le poste de directeur financier du quatrième opérateur mobile aux Etats-Unis. Mais il disposera d’un périmètre plus large de prérogatives en prenant en charge la stratégie et en poursuivant la réduction des coûts.

En tant que numéro deux du groupe télécoms présidé par Marcelo Claure, Michel Combes endossera ses nouvelles fonctions à partir de demain (6 janvier). Ce qui l’amènera à s’installer au siège de Sprint à Kansas City.

“C’est un challenge stimulant et une opportunité unique pour aider une entreprise remarquable en plein redressement historique”, évoque Michel Combes, cité dans le communiqué.

Agé de 55 ans, le manager français, qui est passé par France Telecom, TDF, Vodafone, Alcatel-Lucent, et SFR plus récemment, siègera également au conseil d’administration de Sprint, un groupe télécoms contrôlé à hauteur de 80 % par le puissant groupe Internet japonais SoftBank.

Michel Combes arrive à un moment particulier dans l’histoire de Sprint, qui n’est pas parvenu à boucler le rapprochement avec T-Mobile (filiale de Deutsche Telekom et numéro trois de la téléphonie mobile sur le marché américain). Ratant une nouvelle fois le coche de la consolidation du marché aux Etats-Unis (voir article de Silicon.fr).

Avec ce remaniement dans le top management de Sprint, l’actuel directeur financier Tarek Robbiati quittera le groupe fin janvier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur