Télécoms : NTT DoCoMo prend la route de l’Inde

Mobilité

Le premier opérateur mobile nippon veut prendre une participation de 26% dans la filiale mobile du groupe Tata.

C’est le méga-deal de l’automne dans le monde des télécoms. Le groupe japonais NTT DoCoMo va investir l’équivalent de 2,1 milliards d’euros (2,7 milliards de dollars) pour prendre une participation de 26% dans Tata Teleservices.

A travers cette filiale, le conglomérat indien Tata exploite le service mobile Tata Indicom, qui compte 30 millions d’abonnés dans le pays. L’AFP rappelle que l’Inde compte 250 millions de détenteurs de téléphones mobiles pour une population de plus d’un milliard d’individus.

Parallèlement, le premier opérateur mobile nippon envisage de prendre une participation pouvant atteindre 20% de Tata Teleservices Maharashtra, une filiale télécoms de Tata Teleservices. Il serait prêt à s’associer avec Tata Sons, la branche opérationnelle qui chapeaute les activités du conglomérat Tata.

Pour ces deux opérations de croissance externe, NTT DoCoMo devra attendre le feu vert des autorités de régulation économique de l’Inde. L’opérateur nippon affiche 53 millions de clients dans le monde, dont 46 millions d’abonnés à sa technologie d’accès Internet mobile en 3G (Foma).

Il est à l’origine également du concept d’Internet mobile i-Mode qui a été importé en France par Bouygues Telecom en 2002. Une initiative pionnière à l’époque mais, depuis, le troisième opérateur mobile dans l’Hexagone semble y porter moins d’attention pour se concentrer sur le développement de son réseau HSDPA (3G+).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur