Téléphonie mobile : les cartes prépayées séduisent davantage aux USA

Mobilité

La crise économique pousse les Américains à utiliser des cartes prépayées plutôt que des forfaits mobiles. Un bon moyen de réduire sa facture mensuelle.

Conséquence inattendue de la crise économique, les cartes téléphoniques prépayées ont le vent en poupe aux Etats-Unis. Alors que les forfaits coûtent chers et engagent sur le long terme, les cartes permettent de contrôler sa facture et de mieux organiser ses dépenses.

Les cartes prépayées ne représentent encore qu’une petite part du marché de la téléphonie mobile dominé par les forfaits aux Etats-Unis, mais cette catégorie a progressé de 13% l’année dernière, soit trois fois plus que les forfaits traditionnels, souligne une étude de l’agence d’investissements Pali Research.

La facture de téléphone mobile représente une part importante du budget des consommateurs américains aujourd’hui. Et l’apparition des smartphones équipés d’une connexion Internet augmente encore leur coût. La facture d’un iPhone 3G s’élève en moyenne à 130 dollars par mois (environ 100 euros), et inclut automatiquement un “forfait Internet illimité” d’une trentaine de dollars. Sachant que chaque abonné s’engage sur deux ans, les sommes dépensées grimpent rapidement.

De nouveaux types de contrats

Les opérateurs téléphoniques américains disposent de nouvelles offres dans le domaine des cartes prépayées, mais elles restent cependant moins intéressantes qu’en Europe. Aux Etats-Unis, que l’on appelle ou que l’on soit appelé, les minutes sont décomptées de chaque côté de la ligne. Les minutes filent donc beaucoup plus vite. A titre d’exemple, l’opérateur MetroPCS, qui ne vend que des cartes prépayées, a constaté une augmentation significative de ses ventes au cours du 4ème trimestre 2008.

Par ailleurs, des opérateurs alternatifs proposent de nouveaux types de contrats, à cheval entre le forfait et la carte prépayée. Les utilisateurs peuvent soit acheter des cartes d’un certain montant dont les minutes de communication allouées expirent en quelques semaines : c’est la carte prépayée traditionnelle. Mais il est aussi possible de souscrire à un “forfait mensuel” où le mobinaute paye au mois, sans engagement, et avec la possibilité de résilier sa ligne ou de changer de forfait sans conditions.

Les opérateurs traditionnels comme AT&T regardent avec scepticisme l’évolution du marché : le client idéal restant, bien sûr, celui qui signe un forfait avec engagement. Mais déjà Sprint et T-Mobile, deux opérateurs importants aux Etats-Unis, ont déjà investi le marché des cartes prépayées : la moitié des nouveaux clients du dernier trimestre 2008 ont souscrit à des cartes prépayées chez Sprint. Une tendance qui risque bien de franchir l’Atlantique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur