Télévision mobile personnelle : les chaînes et les opérateurs croisent le fer

Mobilité

Faute d’accord sur le modèle économique et le financement du réseau pour la diffusion de la TV mobile, les chaînes exigent des réponses des opérateurs.

La situation de la télévision mobile personnelle (TMP) se complique de plus en plus… En discussion depuis septembre, les trois opérateurs mobiles (Orange, SFR et Bouygues Telecom) et les 13 chaînes de télévision sélectionnées par le CSA n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente sur le modèle économique à adopter (publicité, abonnement…) et sur le financement du réseau utilisant la norme DVB-H.

Pour faire avancer les discussions, le quotidien La Tribune rapporte que les chaînes de télévision titulaires d’une licence ont envoyé à chacun des trois opérateurs concernés une lettre il y a une dizaine de jours leur demandant de répondre d’ici le 28 novembre aux propositions faites le mois précédent.

Ces chaînes avaient ainsi proposé que les opérateurs mobiles financent à hauteur de 87% le réseau adapté à la réception mobile.La Tribune estime que la facture totale pourrait s’élever à 56 millions d’euros pour la couverture de 30% de la population, et à 112 millions si cette couverture par la télévision mobile s’élargit à 60% du territoire.

Ces mêmes chaînes demandent aussi aux opérateurs de leur verser 17 euros pour chaque mobile vendu exploitant la TMP. Les chaînes précisent que cette somme pourrait directement être répercutée sur l’abonné mobile, en une ou plusieurs fois.

SFR ne veut pas de ces propositions

Le 25 novembre, SFR a été le premier opérateur à répondre. “SFR a exprimé son incompréhension du modèle économique proposé. En effet, ce dernier repose sur un déséquilibre manifeste au détriment des opérateurs mobiles”, a estimé l’opérateur dans des propos rapporté par LeFigaro.fr. Orange et Bouygues Telecom n’ont pas encore répondu à cette lettre.

Les chaînes concernées, elles, ne comptent pas se laisser faire. “Nous avons ouvert la porte aux opérateurs pour qu’ils nous fassent des propositions, et ils n’en font aucune. Ils n’ont plus envie de participer au projet”, a constaté le représentant de l’une des chaînes.

Il n’en reste pas moins que les chaînes télévisées et les opérateurs devront trouver des solutions communes avant le printemps prochain. C’est en effet à cette date que le CSA pourra choisir de reconduire ou non les licences qu’il avait accordées au 13 chaînes en mai dernier pour la diffusion de services de télévision mobile personnelle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur