Télévision mobile personnelle : pourquoi les opérateurs mobiles sont réticents

Mobilité

Dans le rapport TMP que Cyril Viguier a remis au gouvernement, Orange, SFR et Bouygues Telecom expliquent leur manque d’entousiasme au projet.

La télévision mobile personnelle (TMP) va-t-il devenir la TIP : la télévision immobile personnelle ?

Alors que Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat à l’économie numérique, vient de rendre ses “préconisations TMP” auprès du Premier ministre, il est intéressant de consulter les arguments des opérateurs mobiles pour freiner des quatre fers ce projet.

Les positions nuancées d’Orange, SFR et Bouygues Telecom sont divulguées dans le rapport de Cyril Viguier, producteur de télévision qui a servi de médiateur sur ce dossier entre opérateurs mobiles ét éditeurs de contenus.

Ce document avait été commandé par le gouvernement. Charge à lui de prendre des résolutions pour les prochaines étapes qui devraient être dévoilées d’ici fin septembre.

Par ordre d’importance sur le marché, commençons par Orange qui “réaffirme son intérêt pour la technologie ‘broadcast’, en complément des services ‘unicast”. Une technique duale qui permettrait d’enrichir son offre et de “désengorger son réseau 3G”.

Petit bémol : l’opérateur juge que le “risque industriel” est trop fort. Du coup, France Telecom n’a pas confirmé à ce stade son engagement pour ouvrir des discussions avec les éditeurs visant à la constitution d’un accord de distribution.

Bouygues Telecom ne croit pas au succès commercial à court terme

Selon le rapport Viguier, SFR se trouverait sur “une position médiane”. L’opérateur télécoms du groupe Vivendi a pris part aux discussions organisées avec Orange mais reste dubitatif sur les débouchés en termes de marchés : absence de modèle économique, pas de visibilité sur les terminaux.

Même son de cloche chez Bouygues Télécom, qui refuse de financer les coûts de réseau TMP. La filiale mobile du groupe Bouygues ne croit pas à ce stade à “un succès commercial à court terme”. Néanmoins, elle reste ouverte à quelques pistes comme un lancement TMP sur une zone géographique limité qui servirait de pilote.

Bouygues Telecom émet des conditions avant de s’engager : l’offre TMP “broadcast” doit être disponible pour tous les distributeurs, “de manière non discriminatoire et à des prix reflétant les coûts” et que le financement des coûts de réseau n’impacte pas les contrats de distribution pour la télévision mobile “unicast”. Sachant que le tiers TDF, diffuseur historique en France, serait prêt à apporter un soutien financer pour débloquer le déploiement de la TMP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur