Télévision mobile personnelle : une mission doit trouver un modèle économique

Mobilité

Nathalie Kosciusko-Morizet donne le coup d’envoi d’une nouvelle mission chargée de trouver un modèle économique viable pour la TMP, sous l’égide de Cyril Viguier.

La nouvelle secrétaire d’Etat à l’Economie numérique y songeait depuis la fin janvier. C’est maintenant officiel : Nathalie Kosciusko-Morizet vient de créer une mission dont l’objectif est de trouver un accord sur le modèle économique de la télévision mobile personnelle (TMP), d’ici le 30 avril. Cette mission sera conduite par Cyril Viguier, producteur et spécialiste de l’audiovisuel. Il est notamment l’un des créateurs de la chaîne La Cinquième et fondateur des sociétés de production DHCV et Plan C.

Promise un bel avenir, la télévision mobile personnelle a pourtant encore du mal à trouver sa voie. Alors que les 16 chaînes composant le premier bouquet de la TMP ont déjà été retenues par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), celles-ci n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente sur le modèle économique à adopter (publicité, abonnement…) et sur le financement du réseau utilisant la norme DVB-H.

Le médiateur Cyril Viguier devra “faciliter les négociations entre les opérateurs de télécommunications et les éditeurs de contenus”. Il travaillera main dans la main avec le Forum TV Mobile et le CSA. Ce Forum de la Télévision Mobile réunit plus de 50 entreprises impliquées dans la TMP comme des “opérateurs de téléphonie mobile, des chaînes de télévision, des diffuseurs hertziens et satellite,des  constructeurs de terminaux, réseaux, logiciels, des créateurs de contenus”.

Prendre la température en Corée du Sud et au Japon

Il y a quelques jours, Nathalie Kosciusko-Morizet s’était rendue au Japon et en Corée du Sud pour mieux se rendre compte de l’évolution de la télévision mobile personnelle dans ces pays asiatiques précurseurs. La secrétaire d’Etat a fini par constater que “la télévision mobile personnelle est un formidable succès au Japon comme en Corée du Sud, puisqu’elle y est déployée massivement, mais sur le terrain, c’est moins évident car on ne peut pas parler de réussite industrielle”, selon des propos rapportés par l’AFP.

Selon elle, les acteurs coréens et japonais de la TMP ne sont “pas satisfaits de leur modèle économique”. “Coréens, Japonais et Français, nous partageons un problème qui est celui de la multiplication des canaux de diffusion (TV, PC, téléphones portables, etc.), sans qu’on multiplie les contenus”, a-t-elle expliqué.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur