Terminaux mobiles : Intel booste les performances de ses nouveaux Atom

ComposantsMobilitéPoste de travailTablettes

En dévoilant sa nouvelle gamme de processeurs Atom Z6xx couplée à la plate-forme Moorestown, Intel part à la conquête des smartphones et autres tablettes numériques.

Intel redonne un coup de fouet à ses processeurs pour terminaux mobiles. Le fondeur de Santa Clara vient de dévoiler sa plate-forme Moorestown qui embarque les nouvelles puces Atom Z6xx (xx désignant les multiples déclinaisons du processeur).

L’Intel Atom Z600, qui devrait officiellement sortir dans le courant du second semestre, est toujours gravé en 45 nm et intègre quelques 140 millions de transistors. Cette nouvelle puce devrait également afficher une consommation électrique dix fois moins importante que la précédente série de processeurs Atom, assure Intel.

En outre, l’Atom Z6xx existe en deux versions : la première gère une déclinaison de fréquences d’horloge pouvant atteindre les 1,5 GHz et se destine aux smartphones. La deuxième est cadencée à 1,9 GHz, pour s’intégrer aux netbooks et autre tablettes numériques.

Ce nouveau processeur est également capable de prendre en charge des connectivités comme le Wi-Fi, la 3G et le Wi-Max et peut supporter plusieurs OS mobiles, comme MeeGo, développé par Intel et Nokia, Moblin et Google Android.

Cette nouvelle génération de puces Intel Atom promet par ailleurs de sensibles améliorations du côté des performances graphiques. Ainsi, les Atom Z6xx intègrent une solution graphique GMA600, qui leur permet de gérer l’OpenGL ES 2.0, comme l’OpenGL 2.1 et l’OpenVG 1.1, ainsi que le décodage de vidéos HD (Mpeg-4, H264, WMV, VC1).

La plate-forme Intel Atom embarque ainsi un SoC (System on a Chip) Atom Z6xx monocoeur, un contrôleur central de plate-forme MP20, un circuit mixe MSIC (Mixed Signal IC), qui intègre les fonctions d’alimentation électrique et de chargement de la batterie.

Notons que ce SoC intègre la puce Intel Atom Z6xx associée à un encodeur-décodeur vidéo et à des contrôleurs mémoire et d’affichage.

Pour convaincre les constructeurs d’intégrer à leurs terminaux nomades des puces Intel plutôt que des processeurs ARM, le fondeur de Santa Clara abat sa dernière carte : la durée de vie de la batterie de l’appareil.

Selon Intel, cette nouvelle plate-forme Moorestown couplée à un processeur Atom Z6xx, au repos, consomme 50 fois moins d’énergie, vingt fois moins en audio et  2 à 3 fois moins en lecture vidéo, pouvant ainsi pousser l’autonomie jusqu’à 10 jours en veille, deux jours en lecture audio et jusqu’à cinq heures en lecture vidéo ou en navigation sur Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur