Tesla se rêve en Uber des voitures autonomes

Mobilité
tesla-autopartage
4 14

Tesla confirme son intention de monter un réseau « à la Uber » basé sur les voitures autonomes de ses clients ainsi que sur une flotte exploitée en propre.

Développement de « batteries de toit » à énergie solaire, montée en puissance dans le domaine de la conduite autonome, focus sur les autocars et les camions… Elon Musk a visé large en présentant, cet été, son « Master Plan, Part Deux », dix ans après avoir dévoilé le premier volet.

Le cofondateur et CEO de Tesla Motors avait aussi évoqué, à cette occasion, la mise en place d’un réseau de transport sur le modèle d’Uber.

On en retrouve trace sous la forme d’un avertissement aux clients qui seraient tentés de rentabiliser leur voiture autonome en faisant du transport de personnes : ils devront impérativement l’affilier, par application mobile, au « Tesla Network », lequel fera l’objet d’une présentation plus en détail l’année prochaine.

La mention se trouve en bas de la page mise en ligne le 19 octobre pour annoncer la disponibilité d’un dispositif de pilote automatique nouvelle génération. Basé sur une plate-forme Nvidia Titan, il est dit « 40 fois plus puissant » que celui qui équipe actuellement les Tesla.

Le lancement du Tesla Network sera conditionné au déploiement de ce pilote automatique, lui-même soumis à l’approbation des autorités*. Tesla prévoit une première vague de mise à jour au mois de décembre, pour intégrer, dans ses véhicules de série, la fonction « Enhanced Autopilot », qui doit, entre autres, ajuster la vitesse aux conditions de trafic, gérer les changements de file et prendre en charge les manœuvres de stationnement complexes.

En plus de s’appuyer sur les voitures de ses clients, Tesla envisage d’exploiter sa propre flotte dans les villes où le taux d’équipement en véhicules est faible. Ce qui suscite de la circonspection chez certains analystes, à l’image de Brian Johnson, de Barclays, qui exprime auprès de Reuters sa crainte sur le coût d’exploitation d’un tel modèle.

* Elon Musk promet, d’ici à fin 2017, une première expérimentation de trajet « grandeur nature » entre Los Angeles et New York.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur