Thaïlande : les inondations provoquent une pénurie de disques durs

Cloud

Confirmée par des acteurs IT comme Apple ou OVH, la pénurie de disques durs est due à l’interruption de la production au niveau local (Western Digital, fabricants de pièces détachées…).

La Thaïlande produit 25% des disques durs dans le monde, selon IHS iSupply.

Le pays héberge aussi de nombreux producteurs de pièces détachées.

Victime de très fortes inondations depuis le mois de juillet (365 morts recensés), le monde de l’informatique va aussi ressentir les effets de cette catastrophe.

Ainsi, les usines locales de l’américain Western Digital ont dû arrêter la production, au moins jusqu’à janvier 2012.

Et son homologue Seagate aurait du mal à trouver certaines pièces détachées, selon une enquête de CRN.com.

Les activités de Nidec, sous-traitant thaïlandais qui fournit 70% à 80% des moteurs de disques durs dans le monde, sont également impactées.

Les constructeurs d’ordinateurs vont en subir les conséquences.

Ainsi, Tim Cook, P-DG d’Apple, a prévenu la semaine dernière qu’il s’attendait à une pénurie.

Les hébergeurs de services en mode cloud ne sont pas en reste.

En France, Octave Klaba, Directeur général d’OVH, a prévenu ses clients dans une contribution sur un forum : seules 20% de ses commandes de disques durs pour serveurs de novembre seront honorées et il faut s’attendre à une maigre proportion de 10% pour décembre 2011 et janvier 2012.

Et ce malgré sa puissance d’achat qui lui garantit un accès prioritaire aux marchés mondiaux.

Pour compenser, les nouvelles baies installées seront équipés de disques durs ayant déjà servi quelques mois.

Les stocks existants seront principalement destinés aux nouveaux clients : les anciens sont invités à retarder leurs augmentations de capacité au moins jusqu’à février.

Les prix moyens en direct pour les consommateurs ont également brutalement explosés il y a environ deux semaines,  peut-on voir sur les comparateurs de prix affichant un historique.

Selon nos observations, les augmentations moyennes varient de 30% à 200% selon les modèles.

Les plus grosses capacités subissant la plus forte hausse.

Les disques durs SSD ne sont par contre pas affectés, et voient même leurs prix poursuivre leur cure d’amincissement.

Ce disque-dur de 2 To (Western digital WD20EARS) se vendait entre 50 et 60 euros en septembre. Aujourd'hui, il coûte entre 80 et... 250 euros.

Logo : © Bangkok, décembre 2010, Olivier Jeannin


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur