Thomson et Nokia Siemens Networks veulent unir la 3G aux set top boxes

Mobilité

Les deux partenaires télécoms lancent une solution d’accès résidentielle
Femto 3G pour améliorer la convergence fixe-mobile.

Deux semaines après le partenariat d’Alcatel-Lucent et de Sagem dans les cellules dites Femto 3G, c’est au tour de Thomson de signer avec Nokia Siemens Networks, du nom de la co-entreprise entre l’équipementier télécoms finlandais et celui d’origine allemande.

Mais au fait les cellules Femto, c’est quoi ? Ce sont des points d’accès qui améliorent la couverture sans fil à l’intérieur de bâtiments et qui placés dans des “box” (ou passerelles résidentielles) reliés au réseau filaire.

Lorsqu’un utilisateur est à proximité d’une set top box, ses communications téléphoniques 3G transitent par le boîtier avant de rejoindre le réseau DSL. Contrairement aux terminaux mobiles Wi-Fi, il n’y a pas besoin de changer d’appareil. N’importe quel téléphone compatible 3G faisant l’affaire.

Notre collaboration avec Nokia Siemens Networks réunit deux des plus forts acteurs dans leurs secteurs respectifs pour permettre aux opérateurs de concrétiser le potentiel de la convergence fixe-mobile“, explique dans le communiqué de presse Bruno Fabre, vice-président de la division Premises Systems Business de Thomson. L’exemple d’application le plus cité est bien sûr la télévision par IP très gourmande en bande passante.

Commercialisation prévue en automne 2008

Chaque groupe apportera son expertise : Thomson, qui se positionne comme le leader mondial de la technologie DSL pour “équipements d’extrémité” depuis le rachat de l’activité… d’Alcatel, fournira la passerelle résidentielle. De son côté Nokia fournira la solution de réseau 3G Femto Home Access de Nokia Siemens Networks aux opérateurs. Les premiers essais commenceront début 2008, la commercialisation étant prévue à partir du troisième trimestre de la même année.

Compte tenu de la nouveauté des cellules femto, il est difficile de prévoir le succès qu’elles auront. Toutefois, les cabinets d’analystes ABI Research et Ovum estiment que le marché pourrait atteindre 10 à 12 millions d’unités d’ici 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur