Tim Berners-Lee prône une Déclaration des droits pour le Web

Régulations
tim-berners-lee

A l’heure du 25ème anniversaire du Web, l’informaticien britannique Tim Berners-Lee veut protéger son bébé face aux risques du cyber-espionnage généralisé.

Le Web a 25 ans mais son principal instigateur Tim Berners-Lee est préoccupé par la surveillance à l’ère numérique. De quoi entacher la confiance des internautes vis-à-vis du World Wide Web.

Dans les colonnes du Guardian, le célèbre informaticien britannique prône une “déclaration des droits pour le Web” (bill of rights for web dans le version originale) qui intégrerait les principes de respect de la confidentialité, de la liberté d’expression et du droit à “l’anonymat responsable”.

Elle servirait de constitution garante des libertés dans le numérique et de bouclier face aux risques de dérive du cyber-espionnage généralisé sous la houlette des gouvernements et des entreprises.

“Nous avons besoin d’une Constitution mondiale – une charte“, a déclaré Tim Berners-Lee au quotidien britannique (via LeMonde.fr). “A moins d’avoir un Internet libre, neutre, sur lequel nous pouvons nous appuyer sans nous demander ce qui se passe en coulisse, nous ne pouvons pas avoir de gouvernements libres, de bonnes démocraties, de bons systèmes de santé, de communautés connectées et de diversité des cultures.”

Cette initiative de Tim Berners-Lee entre dans le campagne baptisée “The web we want” : que chaque peuple rédige sa propre déclaration des droits du Web avec si possible le soutien des gouvernements, des organisations publiques et des entreprises du secteur public.

Vous pouvez revivre la genèse du World Wide Web à travers une page Web à vocation pédagogique disponible sur le site Internet du CERN.

 

tim-berners-lee-journee-droits-homme
Tim Berners-Lee a toujours défendu un Internet libre et ouvert. C’est l’occasion ou jamais de le souligner pour les 25 ans du Web (source : ONU)

 

Quiz : Connaissez-vous le W3C ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur