Tiscali cafouille sur la baisse de ses tarifs

Cloud

Une baisse tarifaire promise pour mai repoussée à juin. Accusant un retard dans le dégroupage, Tiscali n’a pas d’autre choix que de reporter l’ajustement du prix de son forfait 1 024 Kbit/s.

Les abonnés ADSL de Tiscali qui se réjouissaient des prochaines baisses tarifaires devront patienter encore un peu. Sous la pression de la concurrence, l’opérateur et fournisseur d’accès avait annoncé en début d’année son intention de baisser ses tarifs (voir édition du ). Le 1 024 Kbit/s devait passer de 40 à 30 euros mensuels. C’est le basculement vers le dégroupage (voir édition du 10 février 2004) qui devait permettre l’application de ces nouvelles conditions tarifaires. Les abonnés avaient été informés, par l’intermédiaire du SelfCare, le système de gestion de compte en ligne, que cette baisse serait effective sur la facture de mai 2004. Hier, jeudi 6 mai 2004, Tiscali a annoncé, toujours par l’intermédiaire du SelfCare, avoir reporté l’application de la réduction d’un mois, qui n’arrivera donc qu’avec la facture de juin.

“L’affaire est liée à un problème de dégroupage”, avoue Laurent Laforêt, directeur du service fidélisation chez Tiscali, “nous dégroupons depuis quelques mois et nous avons pris un peu de retard.” Or, le prix de 30 euros pour une offre à 1 mégabit n’est viable économiquement que sur les lignes dégroupées, même si, contrairement à d’autres acteurs, Tiscali le propose au niveau national, c’est-à-dire aux abonnés dégroupés (qui bénéficient également du 2 048 pour 30 euros, voir édition du 29 avril 2004) comme aux non-dégroupés. “Le retard pris nous pose problème pour appliquer la baisse en temps voulu à l’ensemble des abonnés”, explique le responsable.

Décision difficile à prendre

Reste le désappointement des abonnés qui pourraient se sentir au mieux surpris, au pire floués. “Ce fut une décision difficile à prendre”, explique Laurent Laforêt, “vendredi dernier nous espérions encore pouvoir respecter notre engagement mais lundi, après réunion avec les équipes techniques, nous n’avons pas eu d’autre choix que de repousser la date.” Et puis, “il s’agit d’un report d’un mois, pas de six”, relativise le responsable qui réfute l’idée d’abus de confiance. “Cette fois c’est sûr, nous serons prêts pour juin”, rassure-t-il en direction des plus sceptiques quant aux capacités de Tiscali de tenir ses promesses. La direction informera ses abonnés, par e-mail cette fois, de la baisse effective. Le responsable en profite d’ailleurs pour rappeler que les frais de migration, facturés par France Télécom à Tiscali, sont totalement pris en charge par l’opérateur. Une façon d’arrondir les angles auprès des clients les moins tolérants.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur