Tiscali offre six mois de musique gratuite à ses abonnés

Cloud

Dans l’optique de sensibiliser le grand public au téléchargement légal de musique en ligne, Tiscali lance une opération promotionnelle à l’échelle européenne. Les abonnés du fournisseur d’accès bénéficieront d’un certain nombre de titres musicaux à télécharger gratuitement pendant six mois. Outre l’objectif pédagogique et commercial de l’opération, il s’agit pour les FAI de trouver une solution au problème de l’échange de fichiers audiovisuels qui grèvent de plus en plus les capacités techniques des opérateurs.

Le fournisseur d’accès (FAI) Tiscali se lance dans une opération promotionnelle de téléchargement de musique en ligne à l’échelle européenne. Français, Allemands, Italiens, Britanniques ou encore Néerlandais, les abonnés de Tiscali vont pouvoir, pendant six mois, télécharger gratuitement des fichiers musicaux. Les téléchargements s’effectueront bien sûr en toute légalité parmi les 150 000 titres (8 500 artistes) du catalogue d’OD2, plate-forme commerciale et technique de distribution de musique en ligne avec laquelle le FAI est en partenariat (voir édition du 26 novembre 2001).

Les téléchargements se feront en accès limité selon un système de crédits accordés aux inscrits. Tout abonné pourra s’inscrire au “Tiscali Music Club” mais les crédits diffèrent selon le forfait. Les abonnés “débit classique” (bas débit, en fait) bénéficieront de 300 crédits (50 par mois) qui leur permettra de télécharger 5 morceaux par mois (30 au terme des six mois) ou en écouter 300 pendant la période promotionnelle. Plus avantagés, les abonnés haut débit (ADSL) bénéficieront de 1 000 crédits supplémentaires (à partir du 7 mars en France). Les participants auront également la possibilité de graver des morceaux à raison de 100 crédits par titre.

Une alternative au piratage

La technologie retenue pour l’opération est celle de Microsoft et son Windows Media Player (à partir de la version 7). Seuls les internautes sous systèmes Windows 98/Me/2000 et XP équipés d’Internet Explorer 5 (et plus) pourront accéder au service de téléchargement. Les utilisateurs sous Windows NT et, surtout, Linux et Mac OS devront passer leur chemin, abonnés ou non à Tiscali. Ou changer de système s’ils jugent que cela en vaut la peine.

Cette opération a bien sûr pour objectif de sensibiliser le grand public à la consommation légale de musique en ligne et, ainsi, de lutter contre les systèmes de téléchargement “sauvages” en peer-to-peer. “Nous avons toujours cru à la distribution légale de musique en ligne”, souligne Mario Mariani, vice-président du groupe italien. “Pour montrer qu’il y a une alternative attrayante au piratage”, ajoute Charles Grimsdale, PDG d’OD2, “il faut faire connaître l’offre de plus en plus riche disponible auprès des sites légaux.” A l’issue de l’opération, les participants se verront proposer d’autres offres d’abonnement, payantes cette fois, dont on ne connaît pas encore les modalités.

L’initiative de Tiscali s’inscrit donc dans une démarche pédagogique d’initiation et de sensibilisation là où d’autres jouent la carte de la répression. L’association française des fournisseurs d’accès, dont Tiscali est membre, favorise d’ailleurs la voie pédagogique aux dépens d’une éventuelle solution technique de filtrage. Une chose est certaine, les FAI doivent faire face à la question du piratage de la musique ? mais aussi des films ? en ligne qui grève toujours plus leur réseau. Directeur du pôle Télécoms, Eric Denoyer nous confiait que 60 % de la bande passante était occupée par des téléchargements en peer-to-peer aux heures de pointe (après 20 heures) qui correspondait à 90 % du volume de données échangées chaque mois. Une masse transactionnelle qu’il serait dommage, pour les éditeurs comme pour les FAI, de ne pas exploiter commercialement…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur