Tiscali relance l’Internet illimité

Mobilité

Après World Online et AOL, Tiscali caresse le vieux rêve de l’Internet illimité en bas débit. Courant août, le fournisseur d’accès lancera deux offres en conséquence. La première reprend la formule “Internet gratuit le jour”, lancée il y a six mois, pour un peu plus de 15 euros par mois. La seconde offre l’illimité intégral pour près de 30 euros.

Alors que l’espoir d’un accès Internet illimité en bas débit s’était évanoui avec les dernières protestations des fournisseurs d’accès face aux conditions tarifaires de France Télécom (voir édition du 21 décembre 2001), Tiscali s’apprête à relancer le marché avec, non pas une, mais deux offres d’accès illimité, attendues pour “courant août”, nous dit-on sans autre précision du côté du fournisseur d’accès. En fait, sur les deux offres, il n’y en a qu’une qui propose l’Internet réellement illimité à coût fixe. La plus chère, évidemment. “Internet illimité total” est proposée à 29,95 euros par mois, un peu plus de 196 francs, soit un peu plus cher que les 180 francs (27,43 euros) à l’époque estimés par l’Autorité de régulation des télécoms (ART). A ce tarif, l’internaute bénéficiera donc d’un accès à Internet 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour autant d’heures en ligne qu’il le souhaite. Un tarif qui se rapproche de la formule Internet illimité pour 199 francs/mois qu’avait lancée AOL il y a deux ans (voir édition du 18 août 2000). Le fournisseur américain travaille aujourd’hui à une offre illimitée à 25 euros. Actuellement en cours de test, il n’est cependant pas certain qu’elle voie le jour.

Une deuxième offre “demi-illimitée”

L’autre offre de Tiscali, s’assimile à du “demi illimité”. “Internet illimité le jour” offre l’illimité de 5 heures à 17 heures (soit environ 360 heures mensuelles “illimitées”) tous les jours de la semaine sauf le dimanche. Tant pis pour ceux qui surfent la nuit. “Avec les mercredis pour les enfants, les samedis, les vacances, les seniors, il y a un vrai besoin d’Internet le jour”, estime Rafi Kouyoumdjian, PDG de Tiscali France. Et de préciser que, au delà de cette fenêtre horaire, l’internaute bénéficie de 20 heures mensuelles. En cas de dépassement de ce forfait, il lui en coûtera 2,58 euros l’heure supplémentaire. A 15,95 euros mensuels, le prix est donc en adéquation avec l’offre (pour à peine moins, Free Telecom n’offre “que” 50 heures).

Tiscali s’appuie sur le service d’Interconnexion forfaitaire Internet (IFI) de France Télécom qui facture un forfait annuel par BPN (bloc primaire numérique, accès à 2Mbits/s) à l’opérateur. Cela permet ainsi à ce dernier de calculer le prix de ses services sur une base de dépenses fixes (ou presque). C’est la combinaison des baisses tarifaires imposées par l’ART (voir édition du 9 avril 2001) et de l’exploitation de son propre réseau téléphonique (en tant qu’opérateur Tiscali a posé 700 BPN sur son réseau) qui permet au FAI de faire une offre économiquement rentable. Pas de session limitée ou de déconnexion intempestive, promet Rafi Kouyoumdjian. “C’est la viabilité économique du forfait ‘Internet gratuit le jour’, une offre promotionnelle similaire à ‘Internet illimité le jour’, qui nous a permis de valider économiquement et techniquement notre offre d’accès illimité”, explique le PDG de Tiscali.

Offre limitée aux 20 000 premiers inscrits

Seule ombre au tableau de cette formule attractive : le service universel. Il s’agit d’une taxe prélevée pour financer les services d’accès téléphonique “gratuits” (cabines téléphoniques, numéros d’urgence, etc.). Appliquée au prorata des minutes consommées, elle pénalise plus les communications Internet que vocales. “Voila pourquoi nous limitons nos deux offres aux 20 000 premiers inscrits”, justifie Rafi Kouyoumdjian. Le calcul de la taxe pourrait être revu, le dossier est en cours d’étude à Bruxelles. D’ici là, l’offre de Tiscali pourrait inciter certains concurrents à se jeter dans le bain de l’illimité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur