TNT : la France tourne définitivement la page de la télévision analogique

Cloud

Ce 29 novembre, le dernier émetteur de télévision analogique a été éteint en Languedoc-Roussillon. C’est officiel : la télévision française est désormais passée au tout numérique.

Six ans après son lancement, la TNT a enfin supplanté la télévision analogique  sur tout le territoire français.

Les dernières régions à basculer ce 29 novembre ont été le Languedoc-Roussillon, la Guyane, la Martinique, la Guadeloupe et Mayotte.

Pendant la transition, le nombre de tours émettrices ont été presque divisées par deux, le reste du territoire étant couvert par d’autres technologies, en particulier le satellite.

Pour aider les ménages dans les zones blanches à s’équiper en paraboles, 40 000 aides de 250 euros ont été distribuées par l’Etat, pour un total de 10 millions d’euros.

8 millions d’euros ont également été versés à 120 000 ménages aux revenus modestes pour acheter des décodeurs.

Le passage au tout numérique aura permis de libérer les si rares ressources hertziennes.

Ce dividende numérique permettra d’instaurer le très haut débit mobile (4G), et l’arrivée dès l’année prochaine (à moins d’un changement technologique en cours de discussions) de 6 nouvelle chaînes gratuites en HD, qui viendront s’ajouter aux 19 canaux actuels.

Toujours plus de candidat sont sur les rails, car l’échec du modèle TNT payant pousse les TPS Star, LCI et autres Paris Première à demander eux-aussi leur passage au gratuit.

Si les nouveaux modèles économiques ne sont pas encore totalement au point (Le Monde souligne que, chez les nouveaux entrants, seules NRJ12 et BFM TV sont sur le point d’atteindre l’équilibre), les grands gagnants restent les téléspectateurs, les mobinautes et les annonceurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur