Toshiba dévoile un premier réplicateur de ports Ultra Wide Band

Mobilité

Cette station d’accueil, qui s’appuie sur cette norme haut débit sans fil,
est fournie avec des modèles de la gamme Portege R400. Ce serait une première
mondiale.

Toshiba a dévoilé un réplicateur de ports sans fil UWB (Ultra Wide Band) qui permet aux ordinateurs portables compatibles avec cette norme pour le haut débit sans fil de prendre en charge toute une gamme de périphériques. Ce serait une première mondiale.

Le réplicateur de ports sans fil UWB est actuellement compatible avec trois nouvelles versions de la gamme d’ordinateurs portables Portege R400 de Toshiba.

L’ajout d’une technologie UWB sans fil signifie que la connexion est capable de transmettre du contenu vidéo numérique sans fil, permettant ainsi la transmission de baseband vidéos* avec une résolution SXGA (ou Super Extended Graphics Array, une norme d’affichage dont la définition est de 1280×1024 pixels).

Cette technologie permet aux utilisateurs de diffuser en streaming du contenu multimédia non crypté et non compressé, tel que des vidéos, de la musique et du contenu Internet.

A l’instar de ses équivalents filaires, l’UWB permet aux utilisateurs de connecter un ordinateur portable à tous types de périphériques (écran, clavier, enceintes, disque dur externe compatible et lecteurs de disques optiques).

La technologie présente l’avantage d’éviter de connecter et déconnecter sans cesse les périphériques et d’éliminer les problèmes de compatibilité traditionnellement associés aux stations d’accueil (docking station).

Mais à l’image des autres technologies sans fil similaires à courte distance telles que le Bluetooth, connu pour ses gros problèmes de compatibilité, l’UWB n’est pas épargné par les difficultés puisqu’il ne dispose pour l’heure d’aucune norme industrielle reconnue.

Vendu au prix de 499,99 dollars (aux Etats-Unis), le réplicateur de ports de Toshiba est proposé en option avec les portables Portege R400-S4834 et R400-S4835 et fourni de série avec le R400-S4933.

*Se rapporte normalement à un signal video composite non-modulé, avec le spectre de fréquence s’étendant de quelque hertz jusqu’à plusieurs mégahertz, et couvrant la pleine largeur de bande du signal video (source : Kramer France).

Adaptation d’un article traduit de Vnunet.com en date du 27 juillet 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur