Tour de France : du haut débit pour suivre les étapes en direct

Mobilité

France Télécom et France Télévisions ouvrent des services payants de streaming. Avec une batterie d’outils en micro-paiement.

Le Tour de France Edition 2005. C’est parti. Entre le 2 et le 24 juillet, les équipes cyclistes engagées dans la Grande Boucle vont silloner la France. Le dispositif haut débit pour suivre l’évènement devraut être opérationnel dès samedi : France Télécom et France Télévisions ont installé des dispositifs haut débit pour suivre les étapes en direct via des sessions (payantes) en streaming.

Dans l’espace “Sports” du portail Wanadoo de France Télécom, quatre formules de tarification vont être mises en place dès le début de la compétition : deux heures de consultation vidéo streaming (1,69 euro), à la journée (3 euros), à la semaine (12 euros) et sur l’ensemble du tour (20 euros). Le système de micro-paiement W-HA (une propriété France Télécom) va être utilisé sur le portail afin que le client Wanadoo soit prélevé directement sur sa facture d’accès Internet.

En qualité de partenaire exclusif en France pour la diffusion du Tour de France, France Télévisions va naturellement exploiter le streaming vidéo pour suivre les étapes. La branche interactive du groupe audiovisuel public assure l’encodage des vidéos. La qualité de diffusion haut débit est prise en charge par le prestataire Akamaï dédié au Content Delivery Networking (CDN).

“C’est le même dispositif mis en place sur Wanadoo.fr et Yahoo.fr”, précise Laurent Souloumiac, Directeur général de France Télévisions Interactive (FTVI). Quant au site officiel du Tour de France, il se contente de re-router les internautes vers les sites de France 2 et France 3. En 2004, FTVI a recensé environ 4900 heures streamées lors de l’édition 2004 du Tour de France.

En matière de paiement, la répartition des rôles est claire : les paiements par Audiotel et SMS Plus sont gérés par Jet Multimédia, prestataire de services Internet-Audiotel-Mobiles, tandis que les règlements par cartes bancaires créditant un “porte-monnaie électronique dédié” sont rattachés directement à France Télévisions. Des cartes de cartes prépayées font leur apparition à travers TicketSurf, un produit issu de l’essaimage de France Télécom (voir édition du 3 mai).

“J’ajoute que nous mettons aussi en place la facturation via le FAI, avec une version pilote de Internet Plus, pour le compte de France Télévisions”, précise Pierre Col, directeur marketing et communication de Jet Multimédia. Rappelons qu’Internet Plus est un module de micro-paiement, soutenu par plusieurs organismes de professionnels du Net et les principaux fournisseurs d’accès. Présenté en mai (voir édition du 15 mai), cet outil permet de facturer un client FAI à la source (c’est à dire directement sur la facture d’accès Internet), sur le modèle de W-HA.

De la 3G pour suivre l’évènement

A l’instar du service Everywhere mis en place à l’occasion de Roland Garros (voir édition du 29 avril 2004), France Télécom propose également une option vidéo autour de la visiophonie. Les clients de MaLigne Visio et “Visiophonie et Internet” peuvent accéder à des clips vidéo, facturés 50 centimes d’euro l’unité.

Pour la partie 3G à destination de ses clients Orange, France Télécom exploite les droits UMTS qu’il détient sur le Tour de France depuis 2001. L’opérateur propose des contenus vidéos à la demande (reportages, interviews, meilleurs moments…) en collaboration avec l’équipe de Sporever, un prestataire de contenus sportifs. Télécom peut aussi compter sur le streaming mobile : dans son bouquet de 42 chaînes accessibles en 3G figurent les chaînes France 2 et France 3.

Les nouveaux clients UMTS peuvent en profiter : jusqu’au 17 août, tout nouveau souscripteur à une option Orange World Intense ou un forfait Orange Intense peut visionner les chaînes diffusées en streaming en accès gratuitement et de manière illimitée.

Test SDSL et renforcement de la présence Wi-Fi
France Télécom profite de la vitrine Tour de France pour lancer des expérimentations SDSL, en salle de presse et sur la zone technique. Cette technologie d’accès Internet haut débit permettant d’atteindre au maximum 2 Mbit/s, a le mérite de proposer des débits symétriques, ce qui facilite l’envoi et la réception de fichiers vidéo. D’autre part, les journalistes et commentateurs présents dans la tribune de la ligne d’arrivée des différentes étapes pourront disposer d’un dispositif Wi-Fi renforcé avec un troisième hotspot.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur