Transformation digitale: SAP érige un cercle sur l’innovation qui change l’entreprise

Big dataCloudData-stockageGestion cloudManagement
chakib-bouhdary-transformation-digitale-SAP
6 134

SAP lance depuis Paris un club mondial visant à fédérer une communauté de Chief Digital Officers pour échanger sur le thème de la transformation numérique.

SAP vient de lancer à Paris un nouveau cercle de réflexions et de partages d’expérience sur la transformation digitale : l’Executive Digital Exchange. Ce club BtoB a vocation à fédérer des acteurs leaders dans le monde.

L’initiative vise à rassembler une communauté de Chief Digital Officers (CDO), de Chief Information Officers (CIO) ou autres responsables en charge de l’innovation en entreprise.

Une vingtaine de profils de ce type ont été conviés à Paris pour amorcer la pompe. Pour cet event d’un nouveau genre chez SAP, Faurecia s’est positionné comme premier sponsor. L’équipementier automobile français avait dépêché son CDO David Degrange sur place.

En l’état actuel, SAP ne souhaite pas communiquer les noms des autres groupes présents à cette session en France. Quatre start-up étaient également invitées pour sortir la tête des organisations corporate.

L’objectif est de parvenir à convaincre 500 décideurs de ce profil au niveau mondial d’ici la fin de l’année.
Car la France serait en avance sur ce sujet de la transformation numérique, assure SAP.

« 83% des grandes compagnies françaises disposent d’un CDO ou sont sur le point d’en nommer un. Mais ce n’est pas le cas dans tous les pays », considère Chakib Bouhdary.

Derrière cette initiative Executive Digital Exchange, on trouve le Digital Transformation Officer, qui reporte directement auprès de Bill McDermott, CEO du groupe SAP.

Lors d’une conférence téléphonique organisée ce matin à Paris, Chakib Bouhdary a expliqué la démarche associée à ce « cercle d’échange et de collaboration de haut rang ».

« La digitalisation prend des formes différentes par entreprises et par industries. Mais il existe beaucoup de choses en commun au-delà de la technique comme la manière de faire de l’innovation par dessus le business normal », explique Chakib Bouhdary.

Tout en poursuivant : « Ce qui compte, c’est la manière de développer des nouvelles formes de l’économie numérique : comment changer de business, de méthode de travail ou de culture et créer de la valeur à travers le digital »

SAP affiche donc sa volonté d’ouvrir les vannes de l’open innovation à travers ce forum. On oublie l’approche produits (même si la tentation de promouvoir des solutions comme sa technologie in-memory HANA n’est jamais bien loin) et on privilégie l’approche think tank, fort de l’expérience SAP acquise dans 26 secteurs industriels.

C’est également une manière de réagir vis-à-vis de l’emprise d’éditeurs concurrents comme Salesforce à l’aise sur ce thème de la transformation numérique.

La transformation digitale touche aussi le modèle SAP

Concrètement, comment va fonctionner l’Executive Digital Exchange de SAP ? La communauté pro sera mise en exergue dans le cadre d’évènements organisés dans des métropoles ou capitales dans le monde (« 20 ou 30 rendez-vous »).

Un portail d’échange et de partage d’informations va également être érigé. Un service « Digital concierge » permettra de répondre rapidement sous forme de hotline à des problématiques spécifiques posées par les membres de ce nouveau club VIP de SAP.

Chakib Bouhdary évoque également la création benchmarking et des études ad hoc.

« Ce n’est pas de la théorie », assure notre interlocuteur du côté de SAP. « Hier, on a validé que ça marchait et des clients nous ont présentés leurs stratégies. »

L’expert de SAP  souligne que la transformation numérique est perceptible sous divers angles. Sachant que « toutes les compagnies ne sont pas digital de façon native ».

On peut évoque le sujet sous l’angle de la transformation du business model ou ou celui de l’usage des technologies (big data, IoT, maintenance prédictive…).

Ce melting-pot d’expériences est également bon pour SAP. Car l’éditeur international de solutions pour les entreprises a également entamé ce type de processus.

« Cela concerne aussi la transformation digitale de SAP : on l’a commencé en 2010 », explique Chakib Bouhdary, qui évoque un travail de fonds réalisé en interne au niveau du top management.

« Auparavant, le business model ne reposait que sur le ‘on premise’ [installation des logiciels en entreprise & maintenance sur site, ndlr]. Nous en disposons maintenant de plusieurs [dont le modèle cloud basé sur l’abonnement]. »

Il faut bien distinguer les approches. La démarche présentée ne concerne pas les clubs utilisateurs des logiciels SAP (comme l’USF en France). « Ce n’est pas le même niveau d’interlocuteurs. On positionne le club Executive Digital Exchange à un niveau stratégique », précise SAP.

Le sujet de la transformation numérique « powered by SAP »  ne se distingue pas vraiment dans l’agenda de la prochaine convention SapphireNow d’Orlando (17-19 mai).

En revanche, un Executive Digital Summit 2016 dédié à ce thème est fixé à Paris le 3 juin prochain.

(Crédit photo : copie écran Vidéo corporate SAP – 2013)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur