Transmeta continue d’inspirer confiance

Mobilité

Le concepteur du Crusoe entre au Nasdaq ce mardi 7 novembre avec un titre évalué à 21 dollars. Un prix très élevé qui marque avec force l’intérêt que portent les investisseurs à ce Petit Poucet des processeurs.

Transmeta, constructeur du processeur Crusoe célébré pour ses gains d’autonomie (voir édition du 20 janvier 2000), s’apprête à faire son entrée au Nasdaq (le marché des nouvelles technologies américain) ce mardi 7 novembre, dans un contexte des plus favorables. A l’ouverture, l’action cotait 21 dollars, soit près du double de la cotation initiale de 11 à 13 dollars. Cette cotation d’introduction avait d’ailleurs été revue à la hausse fin octobre à 16-18 dollars. A raison de 13 millions de titres émis sur le marché, Transmeta (code TMTA) devrait engranger un capital de 237 millions de dollars. C’est l’une des plus fortes introductions en bourse des dix dernières années dans le domaine des nouvelles technologies.

L’annonce d’IBM, qui a repoussé l’intégration des puces Crusoe dans sa gamme d’ordinateurs portables Thinkpad sans réelle justification (voir édition du 2 novembre 2000), n’a donc en rien entamé la confiance des investisseurs. Ni les résultats mitigés des premiers tests (voir édition du 31 octobre 2000). Si IBM, partenaire dans la construction des puces, se désengage provisoirement, la société de Santa Clara a reçu le soutien de Gateway et d’AOL qui ont annoncé qu’ils utiliseraient le Crusoe pour leurs terminaux Internet. Sony et Hitachi exploitent déjà la puce dans leurs portables. Créée en 1995 par David Ditzel, Transmeta est aujourd’hui l’une des sociétés les plus en vue de la Silicon Valley. Ses investisseurs initiaux, dont font partie le financier Georges Soros et le cofondateur de Microsoft Paul Allen, ne devraient pas regretter leur choix.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur