Transport d’organes artificiels : quand un fabricant de drones et une société biotech se rencontrent

Mobilité
ehang-184-drone-transport-organes-artificiels
3 8

EHang (fabrication de drones) et Lung Biotechnology veulent transporter des organes artificiels en exploitant une version spéciale du modèle géant EHang 184.

Aux Etats-Unis, EHang veut transporter des organes artificiels grâce à son drone géant EHang 184 dévoilé au dernier CES de Las Vegas, qui permet de transporter des personnes sur des courtes ou moyennes distances.

Cette société chinoise de fabrication de drones grand public (de marque Ghostdrone) vient d’annoncer un partenariat avec Lung Biotechnology, du nom d’une société biotech qui fabrique des organes artificiels.

L’accord, qui porte sur une durée de 15 ans, comprend à la fois le développement l’achat d’un millier d’unités du Manufactured Organ Transport Helicopter (MOTH). Il s’agit d’une version spéciale améliorée du drone EHang 184 pour le transport d’organes artificiels.

« Cette collaboration a pour objectif de révolutionner la manière dont les organes sont transportés aux États-Unis, avec la possibilité de sauver des dizaines de milliers de vies, » annonce EHang dans son communiqué.

Les MOTH vont permettre à Lung Biotechnology d’étendre son activité « en dehors de ses sites de production d’organes et d’utiliser des plans de vols préprogrammés vers les hôpitaux. »

EHang rappelle que seulement 2000 greffes de poumons sont réalisées chaque année aux Etats-Unis, alors que plus de 200 000 personnes y meurent d’une maladie pulmonaire.

La firme doit maintenant obtenir l’aval de la Federal Aviation Administration (FAA) pour faire voler son drone sur le territoire américain.

De son côté, la Food and Drug Administration (FDA) doit donner son aval à Lung Biotchnology concernant la xénotransplantation d’organes.

Dr Martine Rothblatt, CEO de Lung Biotechnology, se félicite d’ores et déjà de ce partenariat : « La bonne connaissance des sites de greffes et des futurs complexes dédiés à la création d’organes rendent la technologie d’EHang idéale pour les programmes Highway-In-The-Sky (HITS) et Low-Level IFR Route (LLIR). »

Tout en poursuivant : « Nous prévoyons des centaines de transports d’organes par jour, signifiant que le système MOTH permettra non seulement de sauver des dizaines de milliers de vies, mais aussi d’économiser des millions de litres d’essence utilisés chaque année dans le transport aérien. »

Le MOTH est un appareil dérivé de l’EHang 184. Ehang avait fait sensation au dernier Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas avec ce drone singulier. Il s’agissait d’un prototype de drone civil pouvant embarquer une personne ou jusqu’à 100 kilogrammes de charge.

L’appareil est propulsé par quatre rotors et peut atteindre une altitude de 3500 mètres tout en évoluant jusqu’à 105 km/h sur 16 kilomètres.

(Crédit photo : Csaba Deli, Shuttershock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur