Très haut débit : Erenis veut initier les TPE

Cloud

Déjà présent sur le marché résidentiel, l’opérateur de fibre optique parisien Erenis décline son offre d’accès par fibre optique sur la cible des TPE.

“L’offre haut débit est bien moins dynamique sur le marché des petites entreprises qu’elle ne l’est sur le segment résidentiel. Actuellement, de nombreuses TPE se sont donc rabattues sur des offres ADSL grand public qui ne correspondent pas vraiment à leurs besoins”, s’étonne Pierrick Alletz, responsable du marché professionnel chez Erenis, un opérateur télécoms alternatif très haut débit qui s’appuie sur la fibre optique depuis sa création à Paris en 2002 à Paris. Afin de pallier à ce manque, cet opérateur vient de lancer une première ligne de services télécoms THD dédiée aux entreprises parisiennes de moins de vingt salariés.

Erenis offre une gamme de forfaits comprenant l’accès Internet et la téléphonie illimitée, à partir de 35 euros hors taxes par mois. Dénommée PROximité, la première offre est destinée aux commerçants et aux entreprises de moins de 5 postes de travail. Modulable, elle comprend la téléphonie traditionnelle (pour 5 euros hors taxes par mois) et une gamme de forfaits comprenant un accès Internet et la téléphonie illimitée vers les fixes en France métropolitaine.

Baptisé SIReNE, le second service s’adresse aux TPE de 5 à 20 postes. Un service de “PABX virtuel” est également proposé moyennant un abonnement mensuel par utilisateur débutant à 6,5 euros hors taxes par mois et par utilisateurs. Pour se différencier de ses concurrents “grand public”, Erenis met aussi en avant un service client professionnel, des débits descendants pouvant atteindre jusquà 100 mégabits par seconde et des tarifs préférentiels pour les appels hors forfait illmité.

“Nous pensons que le développement de plusieurs types de services va fortement stimuler la demande en très haut débit dans les petites entreprises, dont la vidéoconférence, la sauvegarde en ligne ou la multiplication des sites Web, des extranet et d’autres applications utilisant la vidéo”, explique Pierrick Alletz.

Un déploiement optique qui reste limité

Seul problème, le déploiement de fibre optique reste pour l’heure circonscrit à quelques zones urbaines, dont le centre de Paris et la ville de Pau (voir édition du 27 décembre 2005). Plus récemment, un projet optique vu le jour dans les Hauts-de- Seine. Selon un récent rapport de l’Idate, le déploiement de la fibre pour tous dans les zones urbaines en France coûterait 40 milliards d’euros (voir édition du 27 avril 2006).

Erenis est déjà présent sur le marché de la fourniture de services haut débit par fibre sur le marché résidentiel parisien, de même que CitéFibre, un autre opérateur spécialisé. A fin 2005, Erenis revendique le raccordement de 900 immeubles soit 30000 logements parisiens – à son backbone en fibre optique (voir édition du 7 février 2006). Dans le courant du premier trimestre, il a levé 22,5 millions d’euros auprès d’un bouquet d’investisseurs pour étendre son réseau dans la capitale et la petite couronne (voir édition du 6 février 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur