Très haut débit : Nortel parie sur le WDMPON

Mobilité

Pour l’équipementier canadien, la technologie optique WDMPON offre des débits supérieures au GPON le plus répandu.

Les opérateurs ont la fibre optique, Nortel aussi. A l’occasion d’un point presse sur sa stratégie, l’équipementier canadien est revenu sur ses choix technologiques pour les réseaux mobiles, la communication unifiée et la fibre optique. Dans ce dernier domaine, il privilégie le WDMPON, une technologie alternative à l’architecture GPON la plus répandue aujourd’hui.

Selon Michel Clément, président Europe du sud et Afrique de Nortel, l’architecture WDMPON (Wavelength Division Multiplexing Passive Optical Network) est un “axe de développement porteur de ressources et de rentabilité”, à l’heure où “les opérateurs ont encore des choix technologiques à faire” en ce qui concerne la fibre. Elle offre, selon lui, “des capacités supérieures pour les communications et les services multimédia” à la technologie GPON (Giga Ethernet Passive Optical Network), qui est elle la “moins coûteuse par abonné“.

Pourquoi ? Le GPON (retenu par France Télécom notamment) offre une “bande passante mutualisée” ou “partagée” entre un boîtier passif et un central. Le WDMPON (privilégié par Free) garantit quant à lui une “bande passante dédiée entre chaque résidence et le central” avec des débits symétriques de 100 Mb/s.

Mais où en est la demande pour la fibre optique ? “Nous y croyons. Et nous y croyons même depuis longtemps dans la mesure où il y a des services”, répond Michel Clément. Avant d’estimer que “si la technologie est en avance de phase sur les services depuis plusieurs années, c’est quelque chose qui est en train de se corriger actuellement”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur