Tribune libre : Quand le manque d’imagination sert les pirates

Cloud

Tristan Colombet, Directeur général de Prizee, relate une expérience enrichissante sur le choix des mots de passe des utilisateurs sur le service en ligne de casual gaming.

Qui n’a jamais choisi son année de naissance comme code secret ou mot de passe sur un site internet quelconque ? Sans doute fort peu de monde. A une époque ou l’identité numérique prend une place de plus en plus prépondérante dans la vie de chacun, un tel comportement est potentiellement dangereux et laisse le champ libre aux pirates du Web.

Il y a encore quelques mois, on parlait du risque de piratage des accès bancaires par Internet. Aujourd’hui, c’est autour de la loi anti-piratage Hadopi que naît une nouvelle crainte fondée sur le détournement des réseaux Wifi mal sécurisés des abonnés.

La prochaine vague pourrait-elle venir des choix de mot de passe ? Tout à fait plausible au vu de l’explosion du nombre de sites internet demandant une inscription préalable à toute consultation de contenu. Chaque internaute se devant de choisir lors de son inscription un pseudonyme et un mot de passe, la tentation est souvent forte de mettre des identifiants identiques sur tous les sites, laissant ainsi une porte béante pour les pirates.

Il suffirait en effet que l’un de ces sites soit mal sécurisé et que sa base de données tombe entre de mauvaises mains pour qu’un pirate dispose alors d’identifiants “passe partout” lui permettant d’accéder sans difficultés techniques particulières à votre compte de e-commerce préféré ayant enregistré votre carte bancaire… Vous imaginez aisément la suite…

Il est temps que les internautes réalisent qu’une simple inscription à un forum amateur avec un mot de passe insuffisamment sécurisé, peut ouvrir une brèche de sécurité aux conséquences non négligeables.

Mais trop souvent, les pirates n’ont même pas à se creuser la tête tant les internautes manquent d’imagination en matière de choix de mot de passe. Il y a plusieurs mois, nous avons mis en oeuvre sur notre site un projet destiné à identifier puis bloquer les mots de passe trop courants saisis lors de la phase d’inscription.

Le résultat fut édifiant et dévoila l’ampleur du travail de prévention qu’il restait encore à faire auprès des utilisateurs. Nous avons bien sûr, su tirer les conséquences d’un tel constat.

(lire la fin de la tribune page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur