Tribune : Les signes qui montrent qu’une TPE/PME a besoin d’un serveur

Data-stockageEntrepriseMobilitéStockage
federico di candido dell

Tribune exclusive : Federico di Candido, Marketing Manager France Small Business de Dell, mesure l’intérêt pour les PME d’investir dans l’achat d’un serveur. Un exercice plutôt réussi de sensibilisation à l’IT pro (sans tomber dans l’excès du publi-reportage).

De nos jours, toute entreprise se doit d’inclure une composante technologique dans sa stratégie commerciale si elle souhaite maintenir son avantage concurrentiel.

Cependant, alors que les petites entreprises investissent facilement dans les dispositifs mobiles, PC et ordinateurs portables, elles sont peu nombreuses à s’intéresser aux bénéfices que pourraient  apporter un serveur à leur société.

La technologie peut contribuer à l’essor des entreprises, mais les petites structures trouvent rarement le temps de comprendre la technologie en profondeur et de saisir toutes ses possibilités.

Beaucoup pensent à tort qu’un serveur ne convient qu’aux grandes entreprises et que son coût est élevé.

Cela étant dit, quelle que soit sa taille, toute TPE-PME peut tirer profit d’un serveur.

Une solution à moindre coût

Soumises à des budgets restreints, les petites entreprises doivent veiller à utiliser leur budget correctement.

Sur le plan IT, une petite société a tendance à investir dans un premier temps dans un serveur physique. Il s’agit de la première étape dans la création d’une infrastructure informatique sécurisée et robuste.

Un serveur est conçu pour traiter des quantités de données et offrir un espace où les employés peuvent créer et alimenter des documents, des bases de données clients confidentielles, et également stocker et partager des applications et toutes sortes d’informations.

Il garantit également la sécurité et le contrôle d’accès qui devient de plus en plus crucial quand l’entreprise se développe. Le serveur est un facteur clé pour la croissance.

Il offre de nouvelles opportunités aux TPE/PME leur permettant de remettre au goût du jour leurs modèles d’entreprise et d’en créer de nouveaux, comme les sites de vente en ligne.

Excellente nouvelle en cette période de crise pour les entreprises le coût d’un serveur n’est plus prohibitif. Un retour sur investissement sera vite généré grâce aux gains réalisés par la simplification des méthodes de travail, engendrant plus d’efficacité et une productivité accrue.

Une grande variété de serveurs s’offre aux TPE/PME.  Pour un  système standard il faut compter environ  300 euros, ce qui revient moins cher que beaucoup d’ordinateurs portables.

Si l’entreprise a besoin d’une solution plus robuste (un serveur plus puissant, un disque dur de plus grande capacité, plus de mémoire, un processeur et un système d’exploitation plus rapides), le coût sera d’environ 1 000 euros.

Comment savoir s’il faut un serveur dans l’entreprise ?

Toute TPE/PME de deux employés minimum devrait envisager d’acquérir un serveur. Plus celle-ci embauchera et aura d’ordinateurs (dont les portables et les tablettes), plus il sera nécessaire de d’automatiser ces opérations.

Les entreprises se sentent de plus en plus concernées par la sécurité, la protection des données importantes et l’amélioration des méthodes de travail des employés. Il y a plusieurs signes, permettent d’alerter les sociétés quant à l’utilité d’investir dans un serveur :

•    L’accès à l’information gagne de l’importance
Le premier signe indiquant qu’une entreprise a besoin d’un serveur est la demande croissante de ses employés de partager et d’accéder à des données et des fichiers importants, comme par exemple des bases de données clients qui étaient jusqu’à présent stockées au hasard sur les ordinateurs individuels. Les employés doivent constamment s’envoyer les documents par email et ne trouvent pas les fichiers quand ils en ont le plus besoin.

•    Les ordinateurs commencent à s’essouffler
Tandis qu’un nombre croissant d’applications et de fichiers sont stockés localement sur les ordinateurs de chacun, ils commencent à saturer et à ralentir. Le démarrage des PC prend du temps, et au fil de la journée, l’ouverture des applications et des fichiers devient parfois de plus en plus lente.

Pire encore, les employés peuvent être contraints de redémarrer leur PC lorsque leurs applications ne répondent plus. En outre, le nombre de plus en plus important de fichiers et d’applications utilisés peuvent occuper un espace considérable sur le disque dur. Les entreprises doivent donc, par manque d’espace, envisager de remplacer leurs disques durs par des modèles de plus grandes capacités.

•    Les employés ont des besoins spécifiques en logiciels
Les TPE/PME commencent à investir de plus en plus  dans des programmes spécifiques, comme des bases de données ou des logiciels de comptabilité, pour soutenir l’activité de l’entreprise et améliorer la productivité et l’efficacité des employés.

Sans serveur, le logiciel doit être installé sur plusieurs ordinateurs  et les licences coûtent chères. Les entreprises se rendent compte aussi que certains de leurs employés utilisent d’anciennes versions de logiciels et ne peuvent donc plus mettre à jour et partager facilement des documents avec leurs collègues.

•    Les copies de sauvegarde sont devenues indispensables
Les entreprises commencent à prendre conscience que les ordinateurs de leurs employés contiennent de nombreuses informations essentielles et craignent que des données sensibles (telles que les coordonnées des clients ou des commandes récentes) soient perdues ou supprimées par inadvertance.

Les employés n’étant pas forcément conscients de l’utilité de faire des sauvegardes régulières des données de leur ordinateur, les entreprises doivent réfléchir à automatiser le processus.

•    Les employés ont besoin d’un accès à distance sécurisé
Dans le contexte actuel marqué par la mobilité, l’entreprise attend de ses employés qu’ils puissent travailler n’importe où et n’importe quand. Les sociétés reconnaissent de plus en plus leur besoin de se connecter au serveur depuis chez eux ou en déplacement. Pour autant, elles veuillent leur fournir un accès à distance, les entreprises craignent également pour leur sécurité et leur capacité à contrôler l’accès aux informations sensibles.

(Lire la fin de la tribune d’expert page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur