TV à la demande : Molotov revendique un million d’utilisateurs

Apps mobilesE-paiementMarketingMobilité
molotov-app-tv-demande-un-million-utilisateurs

L’app Molotov (programmes TV à la demande) a atteint la barre du million d’utilisateurs. Il faut maintenant accentuer la conversion au premium.

Neuf mois après le lancement officiel de Molotov, l’application de programmes TV multi-chaînes à la demande, revendique un million d’utilisateurs.

Dans une interview accordée à l’AFP (reprise par Les Echos), Jean-Marc Denoual, co-fondateur et CEO de la start-up, affiche sa volonté de doubler le nombre de membres d’ici fin 2017.

Mais comment interpréter cette barre atteinte du million ? « Il s’agit des utilisateurs inscrits et ayant utilisé le service depuis le lancement en juillet 2016 en  France uniquement », précise Jean-Marc Denoual par e-mail.

Au-delà de l’audience générée, Jean-Marc Denoual évoque aussi dans son interview avec l’AFP l’ambition de pousser le freemium au cœur de son modèle économique. La jeune pousse devrait « travailler pour fin 2017 sur une vraie mécanique de transformation vers l’offre payante ».

Disponible en mode multi-supports (smartphones, tablettes, téléviseurs connectés, Apple TV, Chromecast…), Molotov permet de regarder en direct 36 chaînes dont 25 de la TNT. L’app donne accès à des fonctions de replay, d’enregistrement et de bookmark des programmes.

La start-up a mis sur place des options premium pour étendre le nombre de chaînes disponibles, disposer de fonctions interactives élargies en mode multi-écrans voire accéder à des films de cinéma issus de chaînes thématiques de la sphère Canal Plus.

« La durée moyenne d’utilisation est de 1h15 sur tous les écrans, avec une moyenne d’âge de 35 ans », selon les éléments d’audience que Jean-Marc Denoual a fournis à l’AFP.  « Ceux qui utilisent Molotov sur une télévision connectée l’utilisent plus de 2h30 par jour. »

Fondée en 2014 par Jean-David Blanc (co-fondateur d’AlloCiné), Pierre Lescure (co-fondateur de Canal+) et Jean-Marc Denoual (ex-dirigeant de TF1/TPS), Molotov a bouclé en fin d’année dernière une levée de fonds de 22 millions d’euros auprès de nouveaux investisseurs comme Sky(opérateur britannique de TV par satellite) et TDF (principal diffuseur TV en France). Depuis sa création, la société a levé un montant cumulé 32 millions d’euros.

Néanmoins, dans son mode de diffusion OTT (over the top) qui consiste à diffuser du contenus via la Web, elle est confrontée à des crispations de groupes audiovisuels qui refusent de signer un partenariat avec Molotov. Les Echos en signale trois : NRJ 12 (diffusion en direct) et M6 et TF1 (replay).

« La différence entre les OTT comme nous et les distributeurs à l’ancien est que Molotov investit dans une plateforme, des interfaces, du software et de l’expérience client alors que les autres investissent surtout dans des boxes et des infrastructures », déclarait Jean-Marc Denoual dans un entretien accordé au Nouvel Economiste en début d’année. « Nous sommes un pure player de la distribution de télévision comme il en existe dans la musique (Spotify, Deezer). »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur