TVTY lève 6 millions d’euros : il y a du Criteo dans cette start-up AdTech

EntrepriseLevées de fondsMarketingPublicité
zebestof-tvty
2 18

Tour de financement sans précédent (6 millions d’euros) pour le français TVTY et ses solutions de « synchronisation publicitaire » en mode multi-écran.

Cinq ans après, Partech Ventures n’a pas oublié TVTY.

Au printemps 2011, le fonds de capital-risque transatlantique avait mis ses billes dans cette start-up de la sphère AdTech à l’occasion d’une opération de financement chiffrée à un million et demi d’euros.

Le voici qui remet au pot dans le cadre d’un tour de table de 6 millions d’euros emmené par Serena Capital et auquel participe un autre investisseur historique : 360 Capital, qui était – comme Partech – de la levée de fonds de 3,3 millions d’euros bouclée en mai 2014.

Cofondateurs de TVTY, Pierre Marechal (directeur des opérations) et Eliott Reilhac (DG) n’excluent pas une trajectoire « à la Criteo » avec, comme ils le confient à La Tribune, une éventuelle entrée en Bourse aux États-Unis dans quelques années.

Pour l’heure, l’objectif est de renforcer les équipes, aussi bien en R&D (20 personnes actuellement) que sur le service client (15 personnes). Et de développer, à l’international, cet outil SaaS qui permet aux annonceurs et aux agences publicitaires de synchroniser leurs campagnes digitales avec des « moments hors ligne ».

Par « moments hors ligne », il fallait, à l’origine, entendre essentiellement les émissions TV. Avec le temps, la définition s’est élargie pour inclure les événements sportifs, les changements météorologiques ou encore les pics de pollution.

Moments forts

Autant d’indicateurs sur lesquels l’algorithme de TVTY se base pour déclencher, en display, en vidéo ou sur les réseaux sociaux, des campagnes publicitaires. L’idée étant de jouer sur la dimension du « second écran » (PC, tablette ou smartphone utilisé en complément au téléviseur) pour renforcer la présence d’une marque dans l’esprit du public visé… et pourquoi pas récupérer l’audience des sports TV des concurrents.

TVTY revendique une soixantaine de partenaires (techniques, régies, analytics) et 1 250 marques utilisatrices de sa plate-forme alimentée par 25 000 sources d’information internes et tierces.

L’offre « Universal Trigger » va plus loin en permettant la mise en place de campagnes « hyper-ciblées » à partir de flux de données importés ou connectés depuis des sources publiques. On parle là d’informations sur le trafic aérien, de niveaux de stocks, de ventes au box-office, des prix du carburant, etc.

Cette dimension de « moment marketing », Volkswagen l’a exploitée pendant l’UEFA EURO 2016 pour faire la promotion de son nouveau Tiguan, par exemple en associant son image à l’Équipe de France à des moments-clés tels que le but d’Antoine Griezmann en demi-finale face à l’Allemagne.

À Londres, les mobinautes ont eu droit à une campagne d’un autre style : Actimel a profité d’une matinée maussade marquée par des retards dans les transports en commun pour inviter les consommateurs à prendre un peu de son yaourt liquide pour se remotiver.

Sony, Intel, Orange, Renault, Microsoft, Tesco et Volkswagen font partie des autres références à avoir exploité les technologies de TVTY, positionné sur le même créneau que Wywy (Allemagne), Civolution (USA) et ClickOn (France).

Crédit photo : Kuzma – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur