Twitter est poursuivi en justice pour violation de brevets

Mobilité

La société texane TechRadium, spécialisée dans les systèmes de notifications massive, accuse Twitter d’utiliser trois de ses brevets pour le fonctionnement de son service de micro-blogging.

C’est une semaine noire pour Twitter. Après avoir été victime d’une attaque massive par déni de service (DoS) ce jeudi 6 août, le service de micro-blogging fait l’objet d’une plainte pour violation de brevets. L’action en justice a été initiée par la société texane TechRadium, qui a déposé cette plainte auprès d’un tribunal du district sud du Texas.

TechRadium accuse ainsi Twitter de violer trois de ses brevets en utilisant la technologie de notification massive qui fait le succès du site de blogging express. La plate-forme de Biz Stone violerait ainsi les brevets de la firme texane ayant trait à sa technologie déposée IRIS (Immediate Response Information System), un système d’information de réponse immédiate.

Les brevets incriminés concernent “un système numérique de notification et de réponse”, “une méthode pour fournir une notification numérique”, et “une méthode pour fournir une notification numérique et recevoir des réponses”.

L’appropriation présumée de ces brevets par Twitter porterait gravement préjudice à l’activité de TechRadium. Spéciaisée dans les techniques d’envois massifs et de réception de messages courts par différents canaux (téléphone fixe, mobile, fax) à plusieurs personnes en simultané, la société américaine a pour clients des administrations issues du service public et de l’éducation nationale, ainsi que des entreprises et des associations.

Mais aujourd’hui, selon TechRadium, ses clients préfèrent se tourner vers Twitter pour communiquer rapidement, plutôt que de faire appel à ses services. “Plusieurs municipalités et d’autres types d’organisations revendiquent aujourd’hui le fait d’utiliser Twitter pour envoyer des messages urgents. Et il s’agit d’une technologie que TechRadium a mis de nombreuses années à développer, en y investissant beaucoup d’argent”, explique W. Shawn Staples, l’avocat de TechRadium, au site britannique The Register.

En compensation, TechRadium demande à ce que Twitter lui reverse des dommages et intérêts, pour un montant non précisé. De son côté, le site de micro-blogging n’a pas encore commenté cette action en justice.

SourceHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Source DigitalTrends-Cliquez sur l'image pour l'afficher en grand

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur